Leral.net | S'informer en temps réel

Cet homme n'est pas le "patient zéro" du Sida aux Etats-Unis

le 11 Mars 2016 à 13:28 | Lu 3717 fois

Gaëtan Dugas était considéré comme la première personne à avoir introduit le virus du sida en Amérique du Nord. Une nouvelle étude génétique présentée à la Conference on Retroviruses and Opporunistic Infections (CROI), à Boston, a démontré le contraire.


Cet homme n'est pas le "patient zéro" du Sida aux Etats-Unis
Le nom de Gaëtan Dugas vient d'être réhabilité. Trente ans après qu'un journaliste, Randy Shilts, en ait fait au travers de son best-seller "And The Band Played On" paru en 1987 le "patient zéro du sida", responsable à ses yeux d'avoir "transmis le sida aux Américains". Rien de moins.

New York et San Francisco

Une déduction aussi inconsciente que rapide née au lendemain de la participation, en 1982, de Gaëtan Dugas à une étude sur les premiers malades du Sida dans un centre pour le contrôle des maladies. Rapidemment, il établit un lien entre ce steward canadien et les 40 des 248 premiers cas de Sida en Amérique du Nord. Une nouvelle étude, publiée dans le magazine Sciences et réalisée par Michael Worobey, biologiste moléculaire de l'université d'Arizona à Tucson, contredit cette thèse largement répandue.

Au cours d'une conférence sur les rétrovirus et les infections opportunistes à Boston, le scientifique explique avoir analysé la séquence génétique des souches virales présentes dans des échantillons sanguins collectés entre 1978 et 1979 chez les hommes homosexuels et bisexuels de San Francisco et New York. Il les a comparées à celles du virus contenu dans un échantillon du sang de Gaëtan Dugas collecté en 1983 et permet d'avoir la certitude que le malheureux n'est pas le premier homme à avoir introduit le virus du Sida sur le sol américain.

Par ailleurs, il réside un certain anachronisme entre l'infection du steward canadien et l'arrivée du virus en Amérique du Nord. Pour les scientifiques, elle remonte "aux années 70" à New York et en 1975 à San Francisco. Or, d'après Michael Worobey, le génome viral dont Dugas était porteur est proche des souches virales qui circulaient à Haïti, "où Dugas s'est rendu en 1977", soit après le début de l'épidémie dans les deux grandes villes américaines.

Marin britannique et adolescent de Saint-Louis
Dugas n'est pas le premier à avoir été considéré à tort comme le "patient zéro" du Sida. Comme l'évoquait Le Monde en 2012, David Carr, un marin britannique décédé en 1959, avait été désigné en 1990 par la revue médicale The Lancet comme étant le plus vieux cas de sida répertorié. Une thèse démentie quelques années plus tard, les tissus utilisés par les chercheurs appartenaient à deux ou trois individus différents, empêchant toute conclusion définitive. Dix ans plus tard, un adolescent de Saint-Louis décédé d'une maladie inconnue avait également été soupçonné -à tort- d'être le "patient zéro".Les scientifiques sont formels. Tous les trois sont innoncents.

"L'épidémie n'est pas née aux Etats-Unis, mais en Afrique centrale, dans la zone du Cameroun et de la République démocratique du Congo. Le patient zéro n'est pas américain mais africain", assénait Gilles Pialoux, auteur de Sida 2.0 et chef de service des maladies infectieuses et tropicales à l'hôpital Tenon, à Paris, dans Le Monde. "Le fameux patient zéro décrit par Shilts n'est pas le véritable 'patient zéro' de la maladie, on peut en être sûr", concluait de son côté Jacques Pépin, auteur de The Origins of Aids (2011) et professeur à l'Université de Sherbrooke.

Il arrivait aux mêmes conclusions que Pialoux. Selon lui, le patient zéro est un Africain, originaire de la région du sud Gabon, du sud Cameroun ou du sud de la République centrafricaine. À l'évidence, "il ne sera jamais possible de le retrouver". Gaëtan Dugas est décédé le 30 mars 1984. Plus de trente ans après sa mort, son nom vient d'être réhabilité.

7sur7.be