leral.net | S'informer en temps réel

Chambres africaines extraordinaires: "Que Hissein Habré parle ou non, le procès aura lieu...", avertit l'association des victimes

L’Association des victimes du régime de Hissein Habré a tenu, ce jeudi, à Dakar, une conférence de presse, afin de rappeler l'opinion nationale et internationale "les exactions commis" par l’ancien président tchadien. Elle a, par ailleurs, invité Mme Fatimé Bouteille Habré d’arrêter ses menaces et de laisser la justice faire son travail.


Rédigé par leral.net le Jeudi 3 Septembre 2015 à 16:27 | | 0 commentaire(s)|

"Que Hissein Habré parle ou non, le procès aura lieu, les preuves de la cruauté de son régime seront présentées et les juges statueront sur la culpabilité », a déclaré ce jeudi, en conférence de presse, Clément Abaifouta. À quelques jours de la reprise du procès d’Hissein Habré, le lundi 07 septembre, le président de l’association des victimes de crimes du régime de Hissein Habré et ses 6 camarades victimes, parmi les 4 445 qui se sont constituées partie civile, ont tenu à rappeler à l’opinion nationale et internationale la réalité du Tchad de Hissein Habré de 1982 à 1990. « Une réalité que nous avons vécue dans notre chair, une réalité qui a marqué nos vies pour toujours », dit-il après le visionnage d’un film documentaire sur Rose Lokissim, qui fut l'une des premières femmes soldates d'élite au Tchad, qui a été exécutée en 1986 par la DDS. M. Abaifouta a salué la présence de ses camarades victimes, Mme Haoua Brahim, Rachel Mouaba, Fatimé Sakiné et Ousmane Abakar, venus du Tchad pour la première fois pour témoigner contre M. Habré. «Ils parleront du fond de leur cœur et de leur mémoire. Car, évoquer leur passé, parler devant les juges, c’est revivre l’horreur », a-t-il soutenu avant d'ajouter : « Le contraste entre leur courage et la lâcheté d’Hissein Habré est, à nos yeux, une leçon pour l’histoire ».

Parlant du refus de Hissein Habré de coopérer avec les juges des Cae, Clément Abaifouta estime que "c'est une fuite en avant pour ne pas avoir à répondre de ses actes. Pendant 8 ans, M. Habré a laissé des centaines de personnes mourir en détention. Nous ne comprenons pas, aujourd’hui, qu’il n’ose pas nous regarder en face. Si vous êtes aussi innocent comme vous le laissez croire, de quoi avez-vous peur ? », demande-t-il, à Habré.

Évoquant les menaces proférées par Mme Fatimé Bouteille Habré, lors du premier jour du procès de Hissein Habré, Clément Abaifouta condamne avant de d'indiquer : "Nous ne céderons pas face aux menaces qui visent à empêcher les victimes de faire éclater la vérité".

Fara Mendy







Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image