leral.net | S'informer en temps réel

Chantage et abus sexuel sur une trentaine de filles : Le maniaque de l'UCAD aux arrêts

Une trentaine de filles ont été piégées et abusées sexuellement par un dangereux maniaque qui se faisait passer pour un Européen qui voulait se marier avec une Sénégalaise.


Rédigé par leral.net le Mercredi 26 Novembre 2014 à 09:58 | | 11 commentaire(s)|

Chantage et abus sexuel sur une trentaine de filles : Le maniaque de l'UCAD aux arrêts
Selon nos informations, une trentaine de filles, âgées entre dix huit et vingt ans, ont fait l'objet d'un odieux chantage sexuel après avoir été piégées par le nommé Mamadou Moustapha Diagne, étudiant à la Faculté des sciences et techniques (FST) de l'Université Cheikh Anta Diop de Dakar. Mis à la disposition du procureur de la République, hier, ce "monstre" avait créé deux profils Facebook en se faisant passer pour les nommés David Toussaint ou Bernard Bertrand Derthomé. Afin de mieux ferrer ses proies, il se présente comme un Européen riche comme Crésus et âgé d'une soixantaine d'années. Mieux, il explique à ses contacts filles qu'il en a marre de sa concubine et aimerait finir sa vie avec une belle Sénégalaise. La proie ferrée au fil des échanges, le sieur Diagne lui promet de lui envoyer par Western Union entre 10 et 40.000 dollars pour la "dépanner".

Ensuite, il passe à la vitesse supérieure en demandant à sa cible, via Skype, de le faire jouir. Une fois que la proie s'exécute, Mamadou Moustapha Diagne la contacte sous son vrai visage et l'informe avoir intercepté via le réseau une vidéo ou une photo compromettante qu'elle a envoyée à un vieux "toubab". Puis, il menace de rendre public la vidéo à moins que la fille ne fasse l'amour avec lui à défaut de lui verser de fortes sommes. Grâce à ce procédé ingénieux, il a pu piéger et coucher avec une trentaine de filles. Mieux, il les filmait encore dans des positions compromettantes en faisant l'amour avec elles ; histoire de mieux les serrer. Lasses de cet odieux chantage, certaines victimes ont saisi la police avant que la Division des investigations criminelles (DIC) n'entre en action.

Les limiers ont pisté et interpellé ce dangereux maniaque grâce à une traque sans merci menée dans le web. Plus de 100 vidéos pornographiques dont les actrices sont les filles piégées et une cinquantaine de photos ont été saisies par la DIC dans l'appartement loué par Diagne. C'est dire qu'il a fait beaucoup de dégâts avant d'être mis aux arrêts.

Libération






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image