leral.net | S'informer en temps réel

Chantage, extorsion de fonds, trafic de chanvre indien : Des membres de la police religieuse de Touba dans le viseur du procureur de la République

La police religieuse de Touba ou "Dahira Safinatoul Amane" doit surveiller ses arrières. Certains de ses membres, accusés de chantage, d'extorsion de fonds et de trafic de chanvre indien, sont dans le viseur du procureur de la République près le Tribunal régional de Diourbel.


Rédigé par leral.net le Jeudi 30 Avril 2015 à 09:52 | | 3 commentaire(s)|

Chantage, extorsion de fonds, trafic de chanvre indien : Des membres de la police religieuse de Touba dans le viseur du procureur de la République
A en croire l'un des plaignants, Abdoulaye Seck, qui s'est confié à L'As, des membres du Dahira Safinatoul Amane se sont présentés à lui et à d'autres passagers qui se trouvaient dans un véhicule de transport ralliant Touba à Mbacké. Alors qu'ils procédaient à la fouille des passagers, ils trouvent des cornets de chanvre indien sur un des passagers qu'ils embarquent manu militari. Mais, à leur grande surprise, l'individu arrêté a remis à un des "flics" un billet de 10.000 et ce dernier le relâche immédiatement. Dans la foulée, selon Abdoulaye Seck, le même "policier" lui a intimé l'ordre de vider ses poches. Chose qu'il a faite. Mais, s'apercevant qu'il n'a aucun produit illicite par-devers lui, le "flic" lui demande de lui remettre une somme d'argent afin qu'il le laisse poursuivre son chemin. Une demande qu'il dit avoir catégoriquement refusée. Abdoulaye Seck poursuit et déclare qu'il sera fouillé une seconde fois avant qu'on ne trouve curieusement sur lui un cornet de chanvre indien. Alpagué en même temps que Mamadou Faye, qui dit avoir assisté à toute la scène, les deux ont été déférés puis présentées au Tribunal. Jugés, ils ont été reconnus coupables de détention de chanvre indien et condamnés à un mois d'emprisonnement chacun.

Après avoir purgé leur peine, Seck et Faye n'ont pas attendu longtemps pour saisir le procureur de la République des faits de chantage et d'extorsion de fonds dont ils ont fait l'objet la part des policiers religieux de Touba.






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image