Leral.net | S'informer en temps réel



"Chaque fois que je me trouve avec des Russes, je me fais insulter. Je déteste être noir"

Rédigé par leral .net le 4 Septembre 2009 à 06:25 | Lu 2347 fois

IIs évitent les stades, les stations de métro, les boîtes de nuit et les parcs. A Moscou, où ils seraient plus de 10 000, beaucoup d'Africains vivent dans la crainte. D'après un rapport récent de la Moscow Protestant Chaplaincy (MPC, aumônerie protestante) réalisé auprès de 209 personnes, près de 60 % d'entre eux ont été la cible d'agressions racistes en 2009. Un quart précise avoir été attaqué plus d'une fois.


"Chaque fois que je me trouve avec des Russes, je me fais insulter. Je déteste être noir"
Marcel L., 44 ans, est de ceux-là. Né à Douala, au Cameroun, il vit à Moscou depuis 1993, où il a étudié pendant neuf ans les mathématiques à l'Université russe de l'amitié entre les peuples (ancienne université Patrice-Lumumba, créée pour former les élites des ex-colonies d'Afrique, d'Asie et d'Amérique latine pendant la guerre froide). "La première fois que je me suis fait agresser, c'était en 1995, explique-t-il. Je rendais visite à un ami qui habitait dans le sud-est de la ville. A un passage clouté, un jeune homme est venu me demander une cigarette. Je lui ai répondu que je ne fumais pas, il m'a donné un coup de poing puis d'autres personnes sont arrivées. Ça a duré un moment, jusqu'à ce qu'une vieille dame se mette à crier et que la police arrive. On n'a jamais retrouvé les types qui m'avaient tabassé."

"PAS FORCÉMENT LE FAIT DE MARGINAUX"

D'après le rapport de la MPC, seuls 23 % des Africains se sont tournés vers les forces de l'ordre après avoir été agressés. Et pour cause : dans l'immense majorité des cas, les recherches n'aboutissent pas faute de preuves. Pis, selon l'étude, il arrive que les policiers profitent de ces plaintes pour extorquer de l'argent aux victimes ou se livrer eux-mêmes à des violences.

Un reportage à la Moscow Protestant Chaplaincy, mis en ligne en 2007 sur Current TV :

Dans un tel contexte, les Africains n'ont d'autre recours que de se tourner vers les rares associations d'immigrés installées dans la capitale et les églises protestantes. "Nos paroissiens nous en parlent souvent. Nous avons commencé à enquêter sur ces violences en 2001, après que plusieurs d'entre eux ont été été attaqués en sortant de l'office de dimanche", explique Alexandra Tyson, qui a coordonné l'étude de la MPC.

Selon elle, les auteurs des attaques ne sont pas nécessairement des hooligans ou des jeunes gens sous l'emprise de l'alcool. "Contrairement au discours que tiennent les autorités, les passages à tabac sont prémédités et pas forcément le fait de marginaux", dit-elle. Dans la deuxième annexe du rapport, plusieurs témoignages anonymes le confirment : "Les attaques racistes sont très fréquentes, elles peuvent arriver à n'importe quelle heure et dans n'importe quel quartier. (...) Chaque fois que je me trouve avec des Russes, je me fais insulter. Je déteste être noir."

Très actif au sein de la paroisse protestante où il enseigne l'informatique et fait quelques traductions, Marcel L. a trouvé sa place dans la capitale. Il donne des cours privés de mathématiques à Moscou et s'exprime parfaitement en russe. "Mais avant d'en arriver là, ça n'a pas été facile", se souvient-il. Trois ans après son premier passage à tabac, Marcel a été attaqué par une bande de jeunes en rangers et vestes militaires. "Ils criaient 'sale nègre ! qu'est-ce que tu fous à Moscou !' et des slogans nationalistes comme 'la Russie pour les Russes'. Ils m'ont cassé quatre dents avant que je réussisse à m'échapper."

A l'époque, "avant l'arrivée de Poutine", précise Marcel, les militants nationalistes traquaient les immigrés jusque dans l'enceinte de l'université. "C'était très oppressant pour nous comme pour les Caucasiens et les personnes originaires d'Asie centrale, Tadjiks, Kirghiz et Kazakhs." Mais depuis 2002, la situation semble s'être quelque peu améliorée. Les chiffres collectés par la MPC montrent une diminution des agressions physiques – 66 % des personnes interrogées disaient avoir été agressées en 2002 – et une nette amélioration dans la perception des rapports avec la police. "C'est encourageant, note Alexandra Tyson, mais la société russe reste extrêmement raciste."


1.Posté par jah Man le 04/09/2009 12:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Que Dieu maudisse les Russes et tous le sRacistes.Mais quittez donc ce bled pourri
vos parents ont besoin de vous à leur cotés.

2.Posté par ciuc le 04/09/2009 18:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

quittez la russie c'est un pays de mer de. les russes sont de sales racistes

3.Posté par diaraaf le 04/09/2009 19:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

kesk vous foutez en russie un pays en extremite de la pauvrete ou tout le monde meurt de faim kittez le meme si c'est mille fois mieux ke l'afrik ,

4.Posté par Astou diouf le 05/09/2009 17:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Cessez a Moscou. Tous les gens que je connais et qui ont etudie a Moscou ont subi le meme sort ou sont revenus au pays fous et detraques. Qu'est ce qui vous attire la-bas. C'est des fous.

5.Posté par dixys le 18/05/2010 20:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Que Dieu maudisse les Russes et tous le Racistes.Mais quittez donc ce bled pourri
vos parents ont besoin de vous à leur cotés.
je suis d'accord avec toi peut être qu'ils n'ont pas le choix mais la bas ces vraiment de gros racistes partez et retourner en Afrique ce sera mieux ou même en Europe

6.Posté par abdouma76 le 27/05/2010 15:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

moi j'ete a moscou labots labos caya en 2001 mai cest un senegalais qui s'appel mansour samb qui nous a amenes laba on ete 7 persone on a becoucoups soufaire laba meme on na agreses un de mes ami laba ce jour la si on eterevenes pas on vas le tue si on rentres dans un macdona on nous dises kon vas pas manger laba sinon les clien ne von pas venire on vas le faire en portes il nous avai proposes de nous amenes en itali quan jai fai laba 8 moi il a amenes mon paspor et me dit que jai une visa chinguene je doi prendre le buse pour allez a berlin ok jai pri le busse pour allez c moi seule qui ete un noir sur cette busse on ma traites laba n'inporte koi quan on a arives a pologne on a reguerdes mon paspor on ma dit que jai une fau visa on ma fai desandre et m'enfairmes laba on me dises je resambles a un singe apres on a enleves le photo qui ete sur mon paspor on ma amenes ver le fronthiere de pologne et bela russi on ma lesses laba la nuit oh je ne pouvai pa prandre laba un voiture je me suis mi a stobes mes aucun voiture ne sarete pa jai pri la route pour marchez avec mon petite valise pour allez a bela rusie jai pri laba le metro pour allez a moscou arives a moscou mansoure samb a fuire je ne coneses persone laba jai fai des ankete on ma dit que ya des senegalais ki son a patrike loumoumba jai allez laba jai trouves un senegalai ki sapel kebe c tun frere de bay ibra kebe foubaleur c lui qui ma aides a rentres au senegal avec ma familles apres toute mes amis son rentres dieu merci

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site