leral.net | S'informer en temps réel

Charismatique, fantasque, dribbleur…: Diao Baldé, l'héritier d'El Hadji Diouf ?

Sa toute première sortie sous le maillot national est tombée sur un match des Lions à Dakar. Même s’il n’a joué qu’une dizaine de minutes, Diao Baldé Keïta a enflammé Léopold Sédar Senghor. Comme un certain El Hadji Diouf des belles années.


Rédigé par leral.net le Samedi 9 Avril 2016 à 17:57 | | 0 commentaire(s)|

60ème minute de Sénégal / Niger. Aliou Cissé demande à Baye Oumar Niasse et à Diao Baldé Keïta d’aller s’échauffer. salve d’applaudissements du public du stade Léopold Sédar Senghor visiblement impatient de voir à l’œuvre le Laziale, cinquième recrue binationale de Cissé. le banc appelle Baye Oumar Niasse. Petite déception du public, même si l’attaquant d’Everton inscrit, quelques minutes après, le but du break. 2-0 pour le Sénégal. Plus rien ne peut arriver aux lions devant un Mena sonné, pense le public qui n’hésite pas à lancer une véritable bronca pour réclamer l’entrée en jeu de l’attaquant de 20 ans de la Lazio de Rome. «Dia-o, Dia-o, Dia-o…», vocifère t- on à se rompre les cordes vocales.

Debout sur la main courante, bras croisés, Aliou Cissé reste de marbre. mais finit par plier. 83èmeminute. Diao Baldé Keïta est appelé pour remplacer Sadio Mané. le jeune joueur hispano-sénégalais formé à la Masia du fC Barcelone frétille d’impatience. Délire dans les travées de lss. Première possession du Laziale, slalom sur le franc de la défense du Mena, trois Nigériens dans le vent. Contact en pleine surface de réparation. Penalty ?

Non, estime l’arbitre libyen qui brandit une biscotte en direction du nouveau chouchou du public sénégalais. Bronca de désapprobation. Nouvelle déboulée de Diao Baldé sur le flanc gauche de l’attaque sénégalaise. Panique dans l’arrière-garde nigérienne. Tonnerre d’applaudissements du public, conquis. À la fin du match, la communion des supporters avec la nouvelle coqueluche se poursuit.

«Nostalgie d’un joueur de teint clair» comme… El Hadj Diouf

Même s’il n’a duré qu’une dizaine de minutes, le baptême du feu de Diao Baldé Keïta avec la tunique blanche de l’équipe du Sénégal est réussi. rarement, depuis un certain El Hadji Ousseynou Diouf, un lion n’avait autant fait se lever l’exigeant public de Léopold Sédar Senghor friand de joueurs fantasques. Diao Baldé a-t-il les épaules assez larges pour porter l’héritage de l’ancien n°11 de l’équipe du Sénégal ? l’avenir édifiera les férus de foot. Pour l’heure, même l’égocentrique double (et seul) Ballon d’or africain du Sénégal semble être sous le charme du joueur venu de la Lazio de Rome. «Il a envie de faire ce que j’ai fait pour l’équipe nationale et je le remercie pour cela. Il est très humble et je crois que c’est un garçon pétri de talent comme Sadio. Aujourd’hui, il peut nous apporter quelque chose et je lui demande de régler le problème », s’extasie Diouf. Avant de mettre la pédale douce : «Je l’ai averti. Je lui ai dit que le public est libre. Aujourd’hui, il l’a accueilli en grande pompe, demain, il ne se gênera pas pour le huer, s’il n’est pas convaincant. Il ne faut pas qu’il croit, parce qu’il a été bien accueilli, qu’il a le public dans la poche». et Diouf de lâcher : «Les gens ont peut-être la nostalgie d’un joueur de teint clair, ils voient en lui un autre El Hadj Diouf». foi de Dioufy. la balle est dans le camp de Diao Baldé…

Stades






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image