leral.net | S'informer en temps réel

Charlatanisme et escroquerie : Une fille vide le compte bancaire de son père pour des séances de voyance

C'est une histoire terrible que Maïmouna Bamba n'oubliera pas de sitôt. Après avoir nettoyé le compte en banque de son père, la dame n'a trouvé aucune issue que d'aller porter plainte contre Moustapha Tall et Babacar Ndiaye, ses supposés bourreaux.


Rédigé par leral.net le Mercredi 16 Septembre 2015 à 15:44 | | 0 commentaire(s)|

"Au mois de janvier, j'ai été mise en rapport avec le nommé Moustapha Tall, par une amie, pour une voyance. Après cela, il m'a prescrit des talismans que je devais porter. Après avoir pris les bains qu'il m'avait ordonnés de faire, j'étais devenue son esclave", explique Maïmouna Bamba qui souligne que le sieur Tall lui demandait des sommes d'argent et, à chaque fois, elle pompait sur le compte de son père puisqu'étant sa fille de confiance. C'est dans ces circonstances, dit-elle, qu'elle lui a remis, au total, la somme de 10 millions en sus d'une somme de 250 000 francs. La fille de poursuivre révélant qu'un jour, elle est allé chez le sieur Tall où elle a rencontré l'autre mis en cause (Babacar Ndiaye) qui lui a fait savoir qu'elle a été envoûtée par le marabout. "Et c'est en ce moment que j'ai retrouvé mes esprits et je m'en suis ouverte à mes parents", indique la jeune fille dans Le Populaire.

Des propos qui ont totalement été niés par le prévenu (Moustapha Tall) qui a confirmé devant la barre que la fille s'est présentée à lui pour une voyance. "Satisfaite de l'entretien que nous avons eue, elle s'est confiée à moi en me disant qu'elle gardait de l'argent de son père et qu'elle en avait fait usage", a dit le mis en cause qui poursuit en annonçant que la fille voulait qu'il fasse tout pour que ce problème soit classé par son père. C'est ainsi, dit-il, qu'il lui a recommandé de faire des sacrifices en achetant des chèvres et autres, en plus des bains mystiques et des talismans qu'il lui a remis. Selon lui, la fille ne s'est pas arrêtée là, car elle lui a également demandé de faire des prières pour sa relation amoureuse, a dit le sieur Tall indiquant que Babacar Ndiaye est un ami à lui. En effet, le sieur Ndiaye l'aide dans son travail et se charge généralement du conditionnement des talismans qu'il remettait à la fille. Il précise, en outre, qu'il n'a jamais reçu aucune somme d'argent de la fille. Ce qu'a confirmé le sieur Babacar Ndiaye, indiquant qu'il a été hébergé par ce dernier et qu'il le seconde dans son travail. Ce, même s'il n'a aucune connaissance du mystique.

Malgré leurs déclarations, les avocats de la partie civile ont indiqué que cette bande de malfaiteurs est un réseau constitué de vrais délinquants qui envoie leurs acolytes sur le terrain. En effet, ils ont reconnu les faits, mais trouvent qu'il y a une incohérence et que le délit d'escroquerie est incontestable. Selon eux, le sieur Tall doit être condamné pour le délit d'usage de faux nom, il a dit se nommer "Cissokho", rien que pour profiter de la faiblesse des gens et leur soutirer de l'argent. Ainsi, la partie civile a réclamé la somme de 20 millions francs Cfa.

Trouvant que ses clients ne sont pas à l'origine de l'affaire, le conseil de la défense a pointé du doigt la fille, indiquant que c'est elle qui s'est rapproché de son client en lui proposant de l'argent parce qu'elle voulait réussir son bac coûte que coûte. La défense a donc demandé la relaxe pure et simple au motif qu'il n'y a pas de preuves.

Après délibéré, le tribunal a condamné chacun des prévenus à 6 mois ferme et 6 millions à verser à titre de dommages et intérêts.






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image