leral.net | S'informer en temps réel

Charlie Hebdo, Menu du 14 janvier : "Tout est Pardonné" sur une assiette de "Provocation".


Rédigé par leral.net le Jeudi 15 Janvier 2015 à 09:17 | | 1 commentaire(s)|

Wa ma arsalnaka illa rahmatane lil halamine (Je t'ai envoyé pour que TU sois une providence pour l'univers).

Cette providence n’exclut pas Charlie hebdo qui en a bénéficié à plus d’un titre. D’abord par les soutiens venant de toute part. Ensuite, le Journal qui tient à poursuivre son chemin en toute "liberté" sollicite des dons sur lesquels il compte pour survivre - peut-on lire sur l’accueil de son site internet. Enfin, 25 pays lui ont passé une commande cumulée de 3 millions d'exemplaires finalement rehaussés à 5 millions !

Dieu merci rien de grave ne s'est passé ce 14 janvier, jour où Charlie Hebdo, une semaine après l'attaque perpétrée par des français en l'encontre de sa rédaction, a servi à la une, son plat : "Tout est Pardonné" sur une assiette de "Provocation". Quel bel amer plat ! Difficile à avaler mais ses 5 millions d'exemplaires plurilingues semblent avoir inondé les 25 pays destinations.

Parallèlement au soutien des autorités françaises à cette liberté d'expression, celle dont l'humoriste Dieudonné a voulu faire prévaloir en indiquant qu'il se sentait "Charlie Coulibaly" (allant dans le sens contraire du slogan "Je suis Charlie hebdo") lui a valu une garde à vue. Il serait poursuivi pour apologie du terrorisme et risquerait des années de prison !!! Vous vous demandez sans doute pourquoi ? De tels propos ne sont pas considérés comme "liberté d'expression" mais qualifiés "d’apologie du terrorisme" ! Donc faites bien attention à vos expressions dans ce pays de liberté d'expression. (Vous vous rappelez du terme diffamation qui a valu des condamnations à ceux-là qui ont pensé que liberté d'expression = liberté de dire ce que tu veux !)

Cela n'est apparemment permis qu'à Charlie Hebdo - de faire ce qu'il veut - jusqu'à représenter notre prophète Rassouloulah PSL en larme et lui prêtant une position sur des faits. Ce qui est clair c'est que le dogme religieux existe pour les musulmans. Vu sous cet angle, elle est irrévocable. Notre religion interdit de dire du mal du prophète PSL. Tandis que le concept de liberté d'expression est une création de l'esprit humain, donc peut bien s'appliquer avec retenue, limite et en toute intelligence ! n’ouvrant aucune porte vers des hostilités.

En bon disciples nous souhaiterions avoir la position de nos guides religieux. Il s'agit là d'une bonne occasion pour entendre leur voix à l'instar de celle du mufti de l'université Al-Azhar d'Egypte qui a clairement condamné le mardi 13 janvier, la publication par « Charlie Hebdo » d’une nouvelle caricature de Mahomet en couverture. D’après RFI, le cheikh Chawqi Allam trouve qu’il s’agit d’un « acte raciste qui va accentuer les tensions religieuses et la haine en France et dans le monde ». Ce mercredi, al-Azhar appelle les musulmans à « ignorer » ces nouveaux dessins.

Il y a lieu de dénoncer ouvertement et clairement ces écarts. Pourtant l’initiation à la voie du soufisme ne serait-elle pas un remède à la place du projet d’isolement dans les lieux de détentions ? Cette expérience déjà entamée à la prison de Fresnes, en région parisienne, ne donnera que l'effet inverse de celui recherché. Si risque d'influence il y'a, ne faut-il pas le considérer dans les deux sens et l’encadrer ? Les "modérés" ne peuvent-ils pas influencer positivement les "radicaux"? et les aider à changer de fusil d'épaule? Si cette thèse tient debout, elle ne milite donc pas en faveur de l'isolement qui n'est autre que de l'huile jeter au feu. Comme l’est cette « une » de Charlie Hebdo, dans son édition de ce 14 janvier 2015 !

Parmi les voix que nous aurions aimé entendre, figure bien évidemment celle notre Président. Hélas, elle a déjà été assez forte (pardon visible) pour être entendue par tous. Provenant des allées de la République à Paris, bravant tout le désordre protocolaire et sécuritaire (On a croisé les doigts pendant ces longues heures pour que Obama ne soit pas le seul épargné de par sa réserve!). Qui plus est cette voix a traversé l'autoroute IllaTouba dont la première pierre venait à peine d'être posée, légèrement ralentie par les trous à moitié rafistolés entre Fatick et Kaolack, le temps d'un Maolid, pour clairement aboutir à l'oreille des sénégalais.

Si le démarrage effectif de la mobilisation des ressources pour ce tronçonFatick-Kaolack n'est pas consécutif au lancement des travaux, d'aucuns pourraient croire que son annonce était juste un amortisseur du choc d'incompréhension qu'aurait provoqué l'annonce de la pose de la première pierre de l'autoroute de 130 km reliant Thiès à Touba laissant en rade 42 km d'une nationale 1 sur le chemin de Ziguinchor . Ce serait un paradoxe ! qui est toujours là d'ailleurs ! D'autant qu'il existe présentement une route bien bitumée, fonctionnels (notons le) que nous avons récemment pris lors du Grand Magal de Touba. Nous souhaitons vivement que ce joyau soit réalisé au bénéfice de tous les sénégalais, mais sachons définir les priorités.

Dans ce Sénégal, il faut que nous arrivions à élire nos présidents que pour un mandat unique de 10 ans, afin de les préserver du souci de réélection. Nous ferons moins de politique et travaillerons plus!

Djibril SARR
Charlie Hebdo, Menu du 14 janvier : "Tout est Pardonné" sur une assiette de "Provocation".






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image