leral.net | S'informer en temps réel

Chaude alerte à l’Ebola à Ziguinchor: c'est la débandade devant un malade bissau guinéen

Hier, c'était aux Parcelles Assainies où un vendeur ambulant de café de nationalité guinéenne victime d'un malaise a été dare-dare acheminé à l'hôpital par les sapeurs-pompiers, puis à Thiaroye où un jeune tailleur a trouvé la mort sans assistance alors qu'il vomissait du sang. Maintenant, c'est la gare routière de la capitale du Sud, Ziguinchor où un malade Bissau-guinéen a installé la psychose. Tout pour dire que la peur à l'Ebola est de mise sous nos cieux.


Rédigé par leral.net le Mardi 2 Septembre 2014 à 16:46 | | 1 commentaire(s)|

Chaude alerte à l’Ebola à Ziguinchor: c'est la débandade devant un malade bissau guinéen
La scène s'est produite à la gare routière de la capitale du Sud. Le ressortissant Bissau-guinéen en provenance de la Mauritanie a suscité la psychose. Le suspectant de porter le virus, chauffeurs, clients, vendeurs, tous pris de panique, se sont mis à le fuir. Alertées, les autorités médicales se sont rendues sur les lieux. . « Nous nous sommes rendus sur les lieux aussitôt. Nous avons pris toutes les mesures d'hygiène et de protection. Nous avons fait un interrogatoire très poussé. Et nous nous sommes rendus compte qu'effectivement que c'est un malade qui venait de la République de Mauritanie où il était depuis quatre (4) ans. Il est tombé malade là-bas depuis une semaine. Ses parents lui ont demandé de rentrer à Bissau. C'est comme ça qu'il a transité au niveau de la gare routière», explique Dr Maodo Malick Diop le médecin-chef de la région médicale de Ziguinchor.

Le docteur qui dit avoir alerté le SAMU, les services du ministère de la Santé, d'assurer sur les ondes de la Rfm qu'il ne s'agit pas d'un cas d'Ebola. Pris en charge au centre de santé de Ziguinchor, le malade et son accompagnant ont été mis en quarantaine, mais ils devaient rentrer chez eux ce mardi.

Dié BA
PressAfrik






Hebergeur d'image