leral.net | S'informer en temps réel

Chaude rencontre des imams et oulémas sur l'observation du croissant lunaire : Tirs groupés sur Mourchid Iyane Thiam

Il s'en est fallu de peu, selon Le Pop qui file l'info, pour que la rencontre des imams et oulémas sur l'observation du croissant lunaire se termine en queue de poisson. En effet, ces imams et responsables religieux, qui digèrent mal la façon dont Mourchid Iyan Thiam gère la Commission nationale de concertation sur le croissant lunaire (Conacoc), ne l'ont pas raté.


Rédigé par leral.net le Lundi 13 Juillet 2015 à 09:21 | | 41 commentaire(s)|

A en croire le journal, c'est imam Dame Ndiaye qui ouvert les hostilités en s'en prenant au président de la Conacoc. "J'ai dit à Iyane de faire en sorte que les tidianes s'entendent avec les mourides pour la Korité et la Tabaski. Tant qu'ils s'entendront, il n'y aura pas de problème et il y aura une seule prière", a lancé imam Dame Ndiaye qui estime qu'on ne peut pas faire confiance à la commission. Ahmed Barro, un des responsables de la famille omarienne d'enfoncer le clou : "Vous induisez les gens en erreur. C'est une erreur de vous faire confiance. Plusieurs fois, Thierno Mountaga Tall vous a appelé pour vous dire que la lune est apparue, mais vus ne l'avez jamais annoncé. Un homme d'une dimension de Thierno Mountaga ne peut faire d'erreur sur l'apparition de la lune". Et M. Barro d'ajouter : "La première fois, plus de 19 personnes l'ont vue et la seconde fois, plus de 29 personnes l'ont aperçue et jamais vous ne l'avez annoncé. Ce n'est pas normal". Pour sa part, indiquent nos confrères, l'imam de la mosquée d'El Mansour a embouché la même trompette pour signaler que les musulmans ne font plus confiance à la commission et, par conséquent, ils doivent trouver une alternative.

Des attaques qui ont piqué au vif Iyane Thiam qui, très remonté, a menacé Ahmed Barro, le responsable de la famille omarienne. "Si on était dehors, j'allais te donner une belle correction parce que tu ne crois pas autant que moi à Thierno Mountaga puisque c'est mon marabout". Aussi, a-t-il tenu à préciser : "J'entretiens d'excellentes relations avec les familles religieuses. Nous sommes 35 membres à la commission et à chaque fois qu'on scrute le ciel, toutes les familles religieuses sont représentées, il n'y a pas de discrimination dans ce que nous faisons". Se retournant contre imam Dame Ndiaye, le président de la Conacoc fustige : "C'est la énième fois que tu me dis que je ne suis pas à la hauteur pour diriger la commission. Tu m'a fait mal. J'ai 75 ans, j'ai de la connaissance et vous me dites que je ne suis pas à la hauteur". Et Iyane Thiam de conclure : "Danga ma xeep (ndlr : tu me sous-estimes), et pourtant les chefs religieux ne sont pas plus instruits que moi, c'est parce que simplement il sont dans des positions que je n'ai pas"

Finalement, tout a fini par rentrer dans l'ordre, selon Le Pop. Et, avant même de quitter le présidium, imam Dame Ndiaye s'est rapproché Iyane Thiam pour échanger avec lui.






Hebergeur d'image