leral.net | S'informer en temps réel

Cheikh Seck, ex-délégué du Sutsas à Hoggy : "A part ma réintégration, la tutelle m'a pris tous mes droits"

Deux mois après sa réintégration, l'ex-délégué du Sutsas à l’Hôpital général de Grand Yoff (Hoggy), Cheikh Seck, qui a aujourd’hui créé sa propre organisation syndicale, analyse la décision de justice de la Cour suprême qui l’a rétabli dans ses droits. Tout de même, le syndicaliste a vu son salaire et ses avantages coupés. Il dénonce dans un entretien accordé au journal Le Quotidien l’attitude de la tutelle qui, selon lui, tergiverse et cherche des raccourcis pour ne pas lui payer son dû.


Rédigé par leral.net le Vendredi 10 Juin 2016 à 09:52 | | 0 commentaire(s)|

« C’est la justice qui a triomphé. Le combat a duré deux ans », a déclaré Cheikh Seck parlant du bras de fer qui l’opposait au ministère de la Santé et de l’Action sociale. Toutefois, il déplore le fait que le ministère continue à tergiverser pour le rétablir dans ses droits. Ce, après que la Cour suprême s'est prononcée de façon très claire depuis un an. « Le ministère a traîné les pieds. Les autorités de ce ministère ont voulu faire comme Serigne Mbaye Thiam avec les élèves maîtres. Jusqu’au moment où je vous parle, à part le fait que je sois revenu à l’hôpital général de Grand Yoff, tous mes droits y compris le salaire que j’avais à Hoggy ne me sont pas rendus », déplore-t-il précisant qu’il est de retour dans cette structure depuis deux ou trois mois.

A l'en croire, le ministère a voulu changer son matricule tout en refusant de payer le passif. « Quand je suis revenu, elles ont mis dans la prise de service que j’étais affecté par note de service numéro tel. Je suis allé voir la directrice pour lui dire que je ne suis pas affecté à Hoggy. J’ai été réintégré. Parce que si je suis affecté, je n’aurais plus le droit de réclamer mes 20 mois de salaire. Le mot « réintégration » a tout son sens. Je suis allé voir le directeur de Cabinet du ministre de la Santé par deux fois pour attirer son attention, mais rien n’a été fait », explique-t-il. « Jusqu’à présent, je n’ai pas encore repris ma place dans le Conseil d’administration », dit-il indiquant que les autorités du ministère ont coupé tous ses avantages, y compris son salaire. Et cela va faire deux ans que cette situation perdure.

A en croire, l'ex-délégué du Sutsas à l’Hôpital général de Grand Yoff (Hoggy), cela fait deux ans que les autorités sont en train de le détruire. « On m’a amené à la Division des investigation criminelle (Dic), un vendredi, pour que je passe le week-end alors que j’avais dénoncé un marché irrégulier. Et, le dernier acte a été de m’affecter pour m’isoler », soutient-il avant de préciser : « Je ne dis pas que le ministre de la Santé est une mauvaise personne, mais elle ferme les yeux sur beaucoup de choses qui se passent dans son secteur ».






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image