Leral.net | S'informer en temps réel



Cheikh Tidiane Gadio : « L’Union africaine n’est pas capable de protéger les populations africaines »

Rédigé par L'actualité à chaud sur le Sénégal Et dans le monde. le 22 Mars 2011 à 16:43 | Lu 595 fois

Leral.net - L’ancien chef de la Diplomatie sénégalaise était, ce mardi 22 mars, l’invité de la Radio France Internationale. Sous le feu des questions de Christophe Boisbouvier, Cheikh Tidiane Gadio a s’est exprimé sans détour et dans un langage diplomatiquement correct sur les deux points chauds de l’actualité africaine : la Libye et la Côte d’Ivoire. Pour le cas Mouammar Kadhafi, Gadio prône le dialogue et pour celui de Laurent Gbagbo, il appelle ce « compagnon historique », « dans un sursaut d’orgueil patriotique », de se retirer dans l’intérêt supérieur de son propre pays. Mais la situation politico-diplomatique de ces deux pays a permis à Cheikh Tidiane Gadio de se rendre compte des limites notoires de l’Union africaine.


Cheikh Tidiane Gadio : « L’Union africaine n’est pas capable de protéger les populations africaines »
Rfi - Qu’est-ce que vous pensez de cette action militaire internationale contre le régime de Mouammar Kadhafi ?
Cheikh Tidiane Gadio – Vous savez que cette résolution 1973 prise par les Nations Unies me semble pertinente en ce sens que je ne partage pas une certaine hypocrisie de ceux qui voulaient qu’on arrête les massacres et que les chars de combat de l’armée libyenne n’entrent pas à Benghazi en même temps qu’ils ne sont pas d’accord que les Nations Unies aient prises la responsabilité d’arrêter ces chars de combat. Personnellement je pense qu’il n’y avait franchement pas de choix. On est dans une situation où on doit extirper le peuple libyen le plus rapidement possible.

Si jeudi dernier le Sénégal avait siégé au Conseil de sécurité vous aurez conseillé au président Wade de voter pour la résolution ?
Mais je serais même aller plus loin en demandant que les Etats africains prennent l’initiative de cette résolution. Vous savez la responsabilité de protéger n’est pas l’apanage des Occidentaux. L’Union africaine a montré ses limites historiques. Cette organisation n’est pas capable de protéger les populations africaines. Là je pense que les peuples africains devaient eux même prendre l’initiative et ne pas être encore une fois remorquer.

Beaucoup de chefs d’Etat africains ont bénéficié des largesses et de du guide libyen. N’est-ce pasla raison pour laquelle ils sont indulgents avec lui aujourd’hui ?
C’est un peu ça, mais c’est surtout quand même beaucoup ont un respect pour la légitimité historique. Kadhafi n’est pas un tout positif ou un tout négatif. Je dois dire aussi qu’il a beaucoup fait dans la lutte contre l’apartheid en Afrique du Sud contrairement à ceux qui parlent toujours de pétrodollars que Kadhafi aurait donné à certains Chefs d’Etat. Je pense ça va au-delà de ça et ces chefs d’Etat-là sont très embarrassés aujourd’hui. Ils ne sont pas d’accord avec la réaction brutale du régime libyen par rapport aux mouvements citoyens libyens. Ils doivent reprendre l’initiative, ils doivent se rendre en Libye très rapidement, ils doivent demander le cessez-le-feu. Et ils doivent parler à leur frère Kadhafi lui demander d’engager des réformes nécessaires, de discuter avec ses compatriotes et là je crois que les chefs d’Etats africains sont les mieux indiqués pour prendre le relais.

Donc en fait Cheikh Tidiane Gadio ce que vous souhaitez ce n’est pas la chute du régime de Kadhafi mais une solution politique ?
Il faut absolument une solution politique en Libye. Franchement je pense que les chefs d’Etats comme Obasanjo, pour qui Kadhafi a un immense respect, comme Koffi Annan comme l’ancien président Joachim Chissano et peut être Amr Moussa de la Ligue arabe Amr sont plus indiqués pour aller parler au président Kadhafi et je ne le dis pas pour défendre un régime particulier. Il faut que le choix et la forme du changement soient laissés au peuple libyen.
Mais le Conseil national de transition à Benghazi ne veut pas de négociations avec Mouammar Kadhafi. Il dit que c’est un menteur, jamais il n’acceptera le verdict des urnes ?
Tout à fait, je peux comprendre leur position. Mais je pense que tout conflit se termine au tour d’une table. Est-ce que vous vous voulez qu’on vous laisse vous battre d’abord, tuer 100 000 de vos compatriotes et ensuite nous retrouver au tour d’une table ou est-ce vous êtes prêts à aller directement à la table de négociations. Mieux vaut aller à la table de négociations dès maintenant.

Est-ce que l’Union africaine a mieux joué en Côte d’Ivoire qu’elle ne aujourd’hui en Libye ?
Holà…là. La Côte d’Ivoire est un désastre pour l’Union africaine comme la Libye est un cas d’embarras total pour l’Union africaine. La Côte d’Ivoire appelle un autre commentaire sur les deux poids deux mesures. Pourquoi la cote d’ivoire n’a pas fait l’objet d’une résolution 1973 ? Pourquoi on s’est empressé de protéger des civils innocents en Libye et pas les civils innocents en Côte d’Ivoire ? Plus grave maintenant, c’est que la Côte d’Ivoire abrite une mission des Nations Unies forte de milliers d’hommes armés jusqu’aux dents, mais cette mission là ne peut pas protéger la population ivoirienne. On parle de 600 morts si on n’y prend pas garde 600 morts ça peut aller rapidement à 60 000 morts, ça peut aller loin. Je pense que la Cedeao n’a pas réussi, l’Union africaine n’a pas réussi, les Nations Unies non plus. Alors ces deux pays là sont dirigés par deux leaders africains, que nous on appelle des compagnons historiques, Mouammar Kadhafi et Laurent Gbagbo, mais ce sont ces compagnons historiques qui sont en train de plonger leur pays dans des désastres extraordinaire. Laurent Gbagbo doit, dans un sursaut d’orgueil patriotique, vraiment accepter de se retirer dans l’intérêt supérieur de son propre pays.

Thiedo (pour la transcription)


Plus de Télé
< >

Samedi 3 Décembre 2016 - 19:54 Fidel Castro : la fin du voyage