leral.net | S'informer en temps réel

Chérif Alioune Aidara fut ’’un régulateur social’’, selon Abdoulaye Baldé

Chérif Alioune Aidara, l’imam de la grande mosquée de Ziguinchor décédé jeudi à Dakar des suites d’une longue maladie, a joué un rôle très important dans ‘’l’équilibre socio-politique et économique’’ de la Casamance, a déclaré Abdoulaye Baldé, le maire de Ziguinchor.


Rédigé par leral.net le Jeudi 22 Mars 2012 à 21:39 | | 0 commentaire(s)|

‘’C’est une lourde perte pour la Casamance et pour toute la Ummah islamique. Le Chérif représentait un personnage très important dans l’équilibre socio-politique et économique de la région’’ a-t-il témoigné à l’APS.

‘’C’était d’abord un enseignant d’arabe au lycée Djignabo de Ziguinchor. Je garde de lui l’image d’un grand érudit et surtout d’un grand régulateur social’’, a poursuivi M. Baldé.

La dépouille du saint homme est attendue à Kolda, vendredi matin, à 10 heures. Il sera inhumé le même jour après la prière de 14 heures, à Médina El Hadj (Kolda), où repose son père, l’imam Chérif Aidara.

’’Le président de la République a mis à la disposition de la famille du défunt un avion militaire pour l’évacuation du corps à Kolda, dés qu’il a été informé de sa disparition’’, a renseigné le maire de Ziguinchor.

De son côté, Baldé a pris l’engagement de mettre cinq bus à la disposition des populations qui désirent se rendre à Médina El Hadji à Kolda, pour assister aux funérailles du défunt imam

Malade depuis le mois de mai dernier, le marabout était interné à la clinique Brévié de l’hôpital Principal de Dakar.

Depuis 2000, Chérif Alioune Aidara était le Khalife général de Chérif Younousse Aidara de Banghére (région de Sédhiou).

Le marabout, qui maîtrisait à la fois l’arabe, le français, le mandingue, le pulaar et le wolof, axait souvent ses prêches sur les problèmes quotidiens de la Ummah islamique.

SOURCE:APS






Hebergeur d'image