leral.net | S'informer en temps réel

Chers enseignants, plus tard ce sera trop tard.


Rédigé par leral.net le Mardi 10 Avril 2012 à 22:43 | | 8 commentaire(s)|

Chers enseignants, plus tard ce sera trop tard.
De tous les pays africains, le Sénégal est sans doute celui qui détient la médaille d’or des grèves. Le CUSEMS qui en est à son 17eme plan d’action en est une illustration parfaite.
Les grèves prennent de plus en plus une tournure à la limite anarchique dans le privé mais surtout dans le public. Cependant, nul secteur ne peut tenir la comparaison face à l’Education, champ hyper fécond des perturbations de tous genres. Qu’est- ce qui est à l’origine de cette situation? Les causes sont à chercher aussi bien du côté des dirigeants et que du côté des grévistes.
Le principal responsable de la situation chaotique que connaissent certains secteurs est le patronat dans le privé, l’Etat dans le public. Combien de travailleurs du secteur privé restent sans salaire pendant des mois au moment où leurs directeurs se la coulent douce avec leur famille. Toutes les démarches auprès des inspections du travail et des tribunaux s’estompent dans une impasse plus ou moins complice.
Notre objectif, à travers ces lignes n’est pas de faire un diagnostic profond de la grève dans le monde du travail au Sénégal, mais d’analyser le phénomène dans l’enseignement public. On ne peut s’empêcher de noter que le régime sortant est la principale source des nombreux mouvements de mécontentement que connaît le système. En effet, le pouvoir de Wade, en érigeant la ruse et la discrimination en méthode de gouvernement n’a réussi qu’à retarder l’explosion tout en augmentant sa puissance. Wade avait fait sien l’adage Wolof qui dit « Waaw du booyi lex », traduisez « Dire oui n’érafle pas les joues ».
En effet, le gouvernement, pour apaiser le climat qui prévalait dans le milieu scolaire et universitaire a pris des engagements qu’il se savait incapable d’honorer. En élargissant de façon illogique et irresponsable l’éventail des salaires de la fonction publique, Wade a ouvert la boîte de Pandore qui sera très difficile à fermer. Les agents de même catégorie ne peuvent pas supporter des discriminations trop criardes. Pourquoi l’Inspection Générale d’Etat est- elle largement favorisée par rapport à la Cour des Comptes organe de contrôle au même titre que la première. Pourquoi des fonctionnaires de la même hiérarchie ont des écarts de salaire allant du double au triple voire plus ? Qu’est-ce qui explique qu’un bac + 8 ou plus gagne beaucoup moins qu’un bac + 4 ou + 6 ? Certes chaque emploi a sa spécificité mais elle ne suffit pas pour expliquer rationnellement certaines inégalités dans le traitement des agents de ’Etat l.
En se comparant aux autres fonctionnaires, les enseignants se voient naturellement lésés d’autant plus que le régime de Wade a installé de façon profonde la logique de partage dans les mœurs au détriment de la logique de production. Mais cela est-il une raison pour mener le système droit au mur ? Je ne le crois pas. Et les propos d’un enseignant syndicaliste qui disait à travers les ondes qu’ils ne sont pas responsables et qu’ils ont la conscience tranquille qu’il y ait une année blanche ou plusieurs ne me semble pas partagés. Ce ne sont pas les propos d’une personne qui a une conscience tranquille mais plutôt d’une conscience éteinte. On ne peut pas faire des omelettes sans casser des œufs nous rétorqueront ceux qui perdent de vue que l’enseignants a pour mission de couver les œufs pour leur éclosion
Il ne serait non plus juste de demander aux enseignants de se sacrifier de façon déraisonnable parce qu’ils ont entre leurs mains l’avenir de ce pays, mais il leur faut aussi savoir raison garder. La légitimité de leurs revendications ne les autorise pas à faire des élèves l’agneau du sacrifice.
Les propos de feu Sémou Pathé GUEYE résonnent encore dans mes oreilles. Chaque fois que le Syndicat Unique et Démocratique des Enseignants du Sénégal (SUDES) s’apprêter à aller en grève, il nous disait ceci « Camarades, ne perdons pas de vue que nous avons les enfants du peuple entre nos mains. Ceux d’en face (le pouvoir) ont les leurs à l’étranger ou dans le privé ». En effet, les grands perdants de la situation sont les enfants des citoyens ordinaires qui n’ont pas beaucoup de moyens et qui ne s’approprient pas les enjeux de la situation. Si leur niveau de conscience était aussi élevé qu’il devait l’être, ils se seraient tous impliqués pour qu’une solution soit trouvée. La question est aussi fondamentale sinon plus que la candidature contestée de Wade ou les élections présidentielles passées qui ont mobilisé tous les pans de la société.
Feu Mame Abdou Dabakh disait que celui qui demande l’impossible ne veut pas la paix tout comme celui qui refuse le possible. C’est sur cette base que doit se nouer un dialogue franc et sincère autour de la question.
Pour mettre de l’ordre dans le système de l’Education comme dans les autres secteurs d’activité, le Sénégal a besoin d’un régime qui a de l’autorité sans être autoritaire, ferme sans être fermé. Un tel pouvoir est juste, respectueux de ses engagements, ouvert au dialogue mais rigoureux dans les principes. Le Sénégal est probablement le seul pays au monde où les gens semblent payés pour faire la grève. Il est inconcevable que des agents de l’Etat, même s’ils bénéficient de notre sympathie et de notre compréhension observent 5 mois de grève tout en étant les premiers dans les banques pour retirer leur salaire. La loi reconnaît certes le droit de grève mais aussi le devoir de l’Etat à ne pas payer les jours de grève. Tant que ce, principe ne sera pas appliqué sous prétexte de « Masla » (apaisement), la grève a de beaux jour devant elle.
Plus tard, il sera trop tard. Il est plus que temps de reprendre les cours car cette année scolaire et universitaire est définitivement calamiteuse. Il ne reste qu’à sauver les meubles ce qui est un moindre mal.

Abdoulaye LO
Dakar




1.Posté par sow le 11/04/2012 10:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

letat ne doit pas continuer a payer des gens qui refusent de travailler durant 5 ans-Le salaire est le resultat dun service rendu-Avoir une organisation syndicale forte nautorise pas a tout faire-Le moindre patriotisme aurait permis a ces enseignant de laisser le nouveau pouvoir faire letat des lieux pour pouvoir etudier leurs revendications-

2.Posté par azo le 11/04/2012 11:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

M.LO, vous êtes vraiment un bon citoyen.Il faut que la démagogie cesse dans ce pays. Autant les autorités étatiques sortants sont responables de la situation délétère de l'école sénégalaise, autant les syndicats d'enseignants opportunistes et profitards le sont.Pourquoi les enseignants grévistes ne renoncent-ils pas à leurs salaires quand ils savent qu' ils sont indus? Ils volent le contribuable sénégalais.Ils ne dénoncent jamais les manquements de leurs collègues qui ne remplissent guère leur cahier de charge dans les écoles, ni la présence pléthorique d'enseignants qui restent toute une année scolaire sans entrer dans les classes.Les syndicalistes sont prompts à vouloir se faire décharger pour s'occuper de leur propres affaires en plus du salaire que l'état leur verse. Soyez raisonnables. Wade vous a habitué à tricher et vous faites de la surenchère avec le nouveau régime.

3.Posté par couli kori le 11/04/2012 14:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

les enseignants ne peuvent continuer à subir les injustices laisser depuis longtemps sous prétexte de conscience tranquille .
La rigueur ,l’assiduité ,la conscience sont les vertus qu'on ne rencontre que dans l'enseignement ;mais on ne les accorde aucun respect,on les piétine.
Ce sont les seuls qui doivent avoir la conscience même dans la souffrance ,le mépris et l'indigence,au nom de quoi.
Tous les enseignants ont leurs propres filles et fils dans les écoles publics.c'est ayant la mort dans l'âme qu'ils observent ces débrayages et grèves répétés.

4.Posté par PACO le 11/04/2012 16:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les enseignants doivent penser à leurs enfants qui seront à l'avenir les dirigeants de ce pays.
A part les magistrats, c'est le corps le mieux payé de la fonction publique. Il faut qu'ils diminuent la pression qu'ils exercent sur le peuple.
Que l'actuel gouvernement soit prêt, s'il augmente encore le salaire des enseignants, les fonctionnaires du développement rural très mal payés vont se rebeller à juste raison. Un enseignant peut payer un ingénieur du développement rural. Est ce que c'est normal?

5.Posté par flr le 11/04/2012 16:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Merci Abdoulaye lo pour cet article. Je pense que l'enseignant qui a choisi librement la profession d'enseigner doit avant tout, être conscient de cette noble tâche qui consiste à transmette le savoir à d'autres personnes et à le faire avec amour quelque soit la situation. Il me semble que ce qui compte pour certains d'entre eux c'est l'argent comme vous l'avez dit. IL est grand temps que cette malhonnêteté intellectuelle s'arrête. Ils ne sont pas les seuls agents de l'Etat. Il faut que des mesures soient prises par le nouveau gouvernement. C'est bien vrai qu'a la fin du mois, ils sont les premiers à envahir les banques alors qu'ils sont en grêve. Rien n'est plus injuste voire mesquin que ces genres de comportement.

6.Posté par DEGUE DEG le 11/04/2012 17:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La réalité est qu'à nos jours on a plus d'enseignants mes plutôt de jeunes diplômés ne pouvant pas se caser ailleurs cherchent de quoi se faire les poches mais un vrai enseignant soucieux du résultat, ou au moins ayant la passion de ce qu'il fait ne vais pas passer 5 mois sans prendre la craie. et ce qui m'étonne c'est qu'ils sont tous dans les écoles privée entrain de faire du khar mat tout encaissant leur salaire à chaque fin du mois c'est honteux ne serais ce qu'essayer de rendre licite ce qu'ils gagnent !!! je suis désolé mais ce qu'on doit faire c'est retenir les salaires.je dis qu'ils font partie des mieux payés dans la sous régions que veulent ils de plus alors qu'ils ont les élèves les plus nulles d'Afriques

7.Posté par genseignants le 11/04/2012 20:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Aucune logique ne peut expliquer que l'enseignant bac plus 6 comme le magistrat ne gagne meme pas 300000 au moment ou ce dernier se tape rien que pour l'indemnité de judicature 800000 f(excusez du peu).en tout cas moi que ca plaise ou pas ma devise est tant qu'on fait semblant de me payer je fait semblant de travailler

8.Posté par Senlaye le 12/04/2012 10:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

l'enseignant est la compétence et l'éfficacité , l'assuidité ,l'honnêté , l'engagement intramouros et extramouros: c'est la correction. Donc c'est NOUS qui développons chez l'être humain les potentialités morales , physiques et intellectuelles que réclame la société. l'Enseignant est celui qui ettouffe l'animalité pour éclore l'Humanité. QUELLE EST LA PROFESSION LA PLUS NOBLE QUE L'ENSEIGNEMENT? Donc un peu de respect et de considération pour ces braves gens seraient le salaire minimal qu' on pourrait leur octroyer.

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image