leral.net | S'informer en temps réel

Choix des sélectionneurs de football au Sénégal, le cas Moussa Sow (Par Amadou Bâ)


Rédigé par leral.net le Vendredi 11 Novembre 2016 à 23:28 | | 3 commentaire(s)|


Chers compatriotes
 
Je voudrais à travers ce texte partager avec vous une inquiétude afin de susciter le débat sur la gestion de notre football qui peine depuis TOUJOURS à connaitre la gloire sur le plan continental à tel point que le citoyen sénégalais a perdu tout espoir de gouter à la saveur du triomphe. Il est tant que l’on fasse une introspection afin de trouver les solutions si l’on veut que notre pays entre dans le concert des nations africaines à avoir remporté, au moins, une coupe d’Afrique (CAN).
 
Chaque lendemain de compétitions continentales avec son lot de désarrois. Il s’en suit le bannissement de certains joueurs mais surtout le limogeage du sélectionneur national. A tort ou à raison ? Allez savoir.
 
Mon opinion à moi est que la responsabilité d’un sélectionneur national dans un échec est plus grande que celle les joueurs pour la bonne et simple raison qu’il a pour mission principale de présenter l’équipe la plus compétitive possible par rapport au joueurs disponibles. Mais sa responsabilité est moins grande que celle des autorités (j’entends par autorités la Fédération) qui l’ont choisi parmi les meilleurs possibles.
 
Se pose alors le rôle du sélectionneur national et c’est là que se situe mon inquiétude et, d’ailleurs, tout le sens de cette contribution dont le but ultime est de poser le débat sur le pouvoir de nos sélectionneurs nationaux (football). La question est d'autant plus d'actualité que notre équipe se prépare à rencontrer la sélection sud africaine dans le cadre de la qualification à la coupe du monde en Russie. Compétition pour laquelle nous sommes absents depuis 2002 malgré les talents qui se sont succédés depuis.
 
Nous avons toujours péché et continuons à pécher sur les hommes qu'il faut pour constituer notre équipe et jamais on a tiré les leçons du passé. Voilà qu'aujourd'hui où nous avons l'une des meilleures sélections continentales et que beaucoup d'espoir est fondé sur cette équipe que les vieux démons ressurgissent. Comment un seul homme, soit-il le sélectionneur national, peut décider de se priver d'un joueur qui a fini de faire ses preuves en invoquant des raisons (blessure) qui se révèlent être fausses. Moi je soupçonne plutôt un deal car comme vous le savez, il y a des coachs qui font des deals avec les agents des joueurs en manque de temps de jeu dans leurs clubs pour les relancer (l'Équipe nationale ne doit pas servir à ça mais plutôt une sélection des meilleurs du moment).
 
Le cas de Moussa Sow pose problème face à des Mame Birame Diouf et Moussa Konaté en manque de compétition. L'Équipe nationale est une affaire nationale et non une bourse où on cherche à fourguer les mauvaises actions. On ne se prive d'aucune arme quand on va en guerre.
 
Le rôle d'un sélectionneur national est le même qu'un ministre. Son action doit être contrôlée. Même l'action du Président de la république fait l'objet de contrôle. Je n'aime pas les regrets et les remords mais depuis 1986 notre football est en dents de scie et on ne tire jamais les leçons du passé.
 
Le sport est un outil du développement et, en tant que tel, il ne doit pas être entre les mains d'opportunistes, ni d'amateurs.
 
Je crois en cette équipe et à son sélectionneur, peut-être même plus qu'à leurs aînés, mais j'ai peur qu'on retombe dans les travers comme avant. C'est pourquoi j'en appelle à tout le monde et particulièrement aux autorités du football. Ils doivent demander à l'entraîneur de justifier ses choix et de les motiver. Voilà le débat que je souhaiterai poser afin que nos sélectionneurs sachent qu'ils ont une lourde responsabilité mais des comptes aussi à rendre.
 
Amadou Bâ
Fonctionnaire international







Hebergeur d'image





Hebergeur d'image