leral.net | S'informer en temps réel

Christophe Bigot : « le TER est un outil extrêmement moderne qui va complètement changer l’équation de la congestion et de l’asphyxie de Dakar »


Rédigé par leral.net le Mardi 15 Août 2017 à 16:40 | | 0 commentaire(s)|

Remise lettres créances de l'Ambassadeur de France Christophe Bigot au président de la République du Sénégal, Macky Sall.
Remise lettres créances de l'Ambassadeur de France Christophe Bigot au président de la République du Sénégal, Macky Sall.
Se lançant dans une prospective très intéressante, Christophe Bigot, l’ambassadeur de France au Sénégal, estime que le Train Express régional va complétement changer l’équation de l’asphyxie et de la congestion de Dakar, le tout, dans le cadre futuriste d’un espace urbain révolutionné à grand échelle, avec une organisation structurée des transports publics.
 
« Dans le domaine de la technologie, clairement, le TER sera, je pense, un très bel outil pour le développement de Dakar. Un Ter, c’est un outil extrêmement moderne qui va durer cinquante ans, peut-être plus, donc qui va complétement changer l’équation de Dakar, qui a l’inconvénient d’être sur une presqu’île où la largeur est parfois de deux à trois kilomètres.

Si rien n’était fait, la capitale se préparerait à l’asphyxie, alors que chacun peut déjà constater aujourd’hui le niveau  des embouteillages
», a analysé Christophe Bigot dans le cadre d’une grande interview accordée à nos confrères d’Intelligences.info.
 
Et d’argumenter, «songez qu’aujourd’hui il y a relativement peu de voitures au Sénégal non seulement pas par rapport à l’Europe (20 fois moins), mais, par rapport à la moyenne africaine. Il y a que 25 voitures par 1000 habitants, alors que la moyenne africaine est de 45 ».
 
L’ambassadeur de France au Sénégal est formel. «  Les autorités ont pris la pleine mesure de ce risque total de congestion de la ville et a décidé d’agir, et avec le TER, mais aussi la ville nouvelle de Diamniadio, un nouvel aéroport, des autoroutes et demain un bus intelligent. Le TER s’intègre dans cet espace urbain révolutionné à grand échelle avec une organisation structurée des transports publics.», a ajouté le diplomate.
TER Dakar Diamniadio: Le coût de la première phase estimé à 568 milliards FCFA
 
Le coût de la première phase du TER entre Dakar et Diamniadio (36 km), est estimé à 568 milliards FCFA. Un financement de 184 milliards FCFA est également déjà mobilisé pour le développement du BRT (Bus Rapide Transit), qui contribuera à la mobilité urbaine avec une desserte entre le centre-ville de Dakar et Guédiawaye.
 
 C’est une révolution qui s’annonce dans le domaine des transports ferroviaires, avec le lancement du projet de Train Express Régional (TER) à écartement standard, reliera Dakar à l’Aéroport International Blaise Diagne, sur un linéaire de 55 km. Outre la desserte de l’Aéroport AIBD, ce train contribuera à la mobilité urbaine, surtout au niveau de la banlieue de Dakar.
 
En matière d’infrastructures, entre 2012 et 2016, 1362 km de routes ont été réalisés pour un montant de 492,5 milliards, 36 km d’autoroutes pour 188 milliards, 7,2 km de ponts (12 ponts) pour 12 milliards et 2117 Km de pistes pour 18,6 milliards (compte non tenu des pistes réalisées par le PUDC, le PAPIL, le PNDL et le PPDC).
 
L’autoroute à péage Diamniadio-AIBD-SINDIA (35 km), l’échangeur de l’Emergence inaugurés
 
Au cours de l’année 2016, ont été inaugurés : l’autoroute à péage Diamniadio-AIBD-SINDIA (35 km), l’échangeur de l’Emergence, la troisième section de la Voie de Dégagement Nord, la Route des Grandes Niayes entre Rufisque-BayakhNotto-Diogo-Lompoul.
 
Il s’y ajoute les projets récemment achevés ou en cours notamment, la route Keur Waly Ndiaye-Passy-Sokone, le pont de Kédougou, le tronçon Tamba-Dialocoto, l’axe Touba-Dahra et la route Dinguiraye-Nioro- Keur Ayib à la frontière avec la Gambie ; la réalisation de la VDN II CICES Golf ; les ponts de Foundiougne et de la Transgambienne.
 
Massène DIOP Leral.net








Hebergeur d'image


Hebergeur d'image