leral.net | S'informer en temps réel
Hebergeur d'image

Chronique d’un naufrage annoncé: le navire de Benno Bokk Yakaar en eaux troubles


Rédigé par leral.net le Jeudi 8 Juin 2017 à 13:34 | | 0 commentaire(s)|

… Dans la nuit du 17 mars 1870, le capitaine Harvey faisait son trajet habituel de Southampton à Guernesey. Une brume couvrait la mer. Le capitaine Harvey était debout sur la passerelle du steamer et manœuvrait avec précaution, à cause de la nuit et du brouillard. Les passagers dormaient… 

…Rien de terrible comme ces navires aveugles qui vont dans la nuit.
Le navire « BBY » vitesse énorme, poids immense court droit vers des écueils ; le réveil risque d’être brutal et bien des rêves brisés au matin du vendredi 9 juin, date de publication des listes électorales. 

En choisissant de distiller par compte-gouttes la composition de la liste, la cellule de communication de cette coalition tente d’amortir le choc inévitable. 

En effet, les difficultés de choix, nées de la diversité des partis et organisations composant la coalition, ont laissé cours à d’innombrables divergences d’opinions entre les leaders et entre leurs lieutenants ; par exemple, le choix de Amadou Ba à la place de Abdoulaye Diouf SARR, considéré pourtant par tous les analystes politiques comme légitime tête de liste à Dakar, laisse un goût d’amertume chez les militants, qui se posent encore des questions sur le bien-fondé et la pertinence de ce choix.

D’ailleurs, le fait bizarre, c’est qu’on n’ait pas entendu un seul des proches du Maire de Yoff sur cette injustice, comme s’ils étaient tous inscrits sur le panthéon des grands abonnés absents ; est-ce de la discipline de parti ou une stratégie en attendant la publication des listes, ou plutôt une capitulation pure et simple ?
 
Mimi « on accélère », qui dans sa vitesse effrénée n’a pas pu décélérer à temps pour éviter l’emballement de son moteur, s’est embourbée et a préféré tout bonnement se mettre à l’écart et observer venir la tempête.

Quid des autres qui, comme de félins guettant leurs proies, prennent leur élan en attendant la date fatidique du 9 juin !

En tout cas, on peut aisément imager le tsunami que la publication des listes produira sur l’ensemble du territoire avec la vague de frustrations et de déceptions qui se profilent à l’horizon ; un horizon déjà sombre avec l’appel non entendu du capitaine de bord, le Président Macky SALL lui-même qui, pour préserver une dynamique de victoire, avait ordonné la suspension immédiate de toutes les assemblées générales d’investiture prévues.

Il avait également invité ses partisans à rester à l’écoute de la conférence des leaders, qui devait mener les concertations nécessaires ; cette décision faisait suite effectivement à ses recommandations contenues dans une circulaire en date du 10 mai dernier, qui n’ont pas été du tout suivies.

Cet état de fait s’explique tout simplement par le caractère melting-pot de la coalition qui avait réussi jusque-là à maintenir son intégrité ; seulement cette fois-ci, les intérêts des différentes composantes de BBY sont très diversifiés et très divergents d’où la peur bleue qui habitent les « sages » comme Djibo KA, qui commence à tirer à boulets rouges sur les autres en face d’eux, histoire de déplacer le débat et attirer la colère des frustrés vers un autre champ de bataille. Stratégie somme toute vouée à l’échec, du fait que ces militants à qui on a fait porter des œillères, ne voient que dans une seule direction. 

Le Capitaine de bord de BBY, en exhortant les leaders, responsables et militants de BBY à rester mobilisés, unis, à faire preuve de dépassement et de solidarité, pour garantir à la coalition, plus que par le passé, toutes les chances de sortir largement victorieuse des élections législatives du 30 juillet 2017, devra encore beaucoup manœuvrer pour passer entre les écueils qui se dressent devant son navire. La fièvre du pouvoir s’est invitée au banquet de BBY, et on est en droit de se poser les questions suivantes :

Premièrement, le bateau BBY est-il pourvu de cloisons étanches, qui pourront résister au choc inéluctable, deuxièmement, y a-t-il assez de ceintures de sauvetage à disposition des naufragés à bord, troisièmement, y a-t-il assez de projecteurs qui illumineront la mer, quelles que soient l’obscurité, la nuit et la tempête, et qui permettront surtout de voir clair ?

Certes, rien de terrible comme ces navires aveugles qui vont dans la nuit et la brume !
Mais aussi rien de terrible comme le naufrage de ses ambitions personnelles, surtout quand elles sont démesurées…

La publication de la liste de BBY nous enseignera bientôt, une partie de notre future histoire…
Le Capitaine du bateau « Benno Bokk Yakaar », debout sur la passerelle du commandement saura-t-il tenir la barre dans cette mer en furie et cette brume épaisse ?

En attendant le peuple lui, dans une sérénité légendaire, croise les bras et observe le jeu de ceux qui prétendent demain, légiférer pour lui.

Le Général Charles De Gaulle ne disait-il pas :  « Dans le tumulte des hommes et des événements, la solitude était ma tentation. Maintenant, elle est mon amie. De quelle autre se contenter quand on a rencontré l'Histoire ? »

Zao MBENGUE