leral.net | S'informer en temps réel

Chronique hebdomadaire de la Commission des jeunes du FDS/ manko wattu Senegal


Rédigé par leral.net le Mardi 8 Novembre 2016 à 17:26 | | 0 commentaire(s)|


Devant l’incompétence constatée et manifeste de ce régime d’amateurs, ce gouvernement verse dans la menace, l’arrogance, les injures publiques, les mensonges, les promesses cauchemardesques. Et aujourd’hui encore dans les accusations fausses et fallacieuses sur les Patriotes très engagés et soucieux en ce qui concerne le développement économique de leur Pays notre cher Sénégal que ce régime a fini de mal installer parmi les pays les plus pauvres au monde, car, ils ont choisi la chaise de la 125 éme place de ces pays en 2015 dont les gouvernants étouffent l’émergence.
 
C’est l’infarctus qui a fini de se propager au sein de l’AFP qui a contaminé ce régime déjà frappé par le retour d’une vision douteuse et cancérigène. Ils attaquent indignement Malick Gakou, ils radient, suspendent, ou limogent sans motifs valables, raisonnables et acceptables Sadbou Cheikhna Keita,le Professeur Malick Ndiaye, le professeur Amsatou Sow Sidibe, Nafi Ngom Keita, Ousmane Sonko, Fatou Tambedou.
 
Qu’est-il devenu du directeur de CEDPS de Pikine pour avoir eux-même de l’APR invité Thione Niang qui n’a pas manqué de les rappeler leurs échecs quant aux politiques d’emplois infertiles et stériles qu’ils ont dressé pour la jeunesse. Où sont les soupapes de la démocratie, où ont-ils préféré les mettre? N’est-ce pas un facteur de stabilité, non ils ont rien à faire avec celles-ci, du coup l’article 10 de notre constitution à son titre II est constamment et régulièrement violé, cet article qui stipule que Chacun a le droit d’exprimer et de diffuser librement ses opinions par la parole, la plume, l’image, la marche pacifique, pourvu que l’exercice de ces droits ne porte atteinte ni à l’honneur et à la considération d’autrui, ni à l’ordre public.
 
Or, le 14 octobre dernier les forces de l’ordre en lieu et place d’encadrer la marche ont reçu l’ordre de gazer sans même que l’opposition ne commence sa marche, alors qui a violé cet article de la constitution, c’est manifestement le régime, qui a brutalisé son peuple, c’est clairement le régime, les vidéos des télévisions privées le prouvent nettement.
 
Ce régime mène notre Sénégal tout droit dans le sombre gouffre qu’ils ont eux-même creusé et ils vont devoir faire face au peuple qui seul, est détenteur du monopole de la force et du pouvoir. Les régimes ont beaucoup souvent l’habitude de chanter que force restera à la loi, cela est totalement du leurre, force a toujours été dans les mains du peuple et y restera quel que soit le régime en place.
 
Bocar LY, Chargé de la Communication
la commission de la jeunesse
du FDS/MANKO WATTU SENEGAL
Secrétaire General du Front pour la Défense
des Valeurs de la République. (F.D.V.R) Sameu Sénégal






Hebergeur d'image