leral.net | S'informer en temps réel

Clasico Barça -Real Madrid : Gareth Bale, une absence qui change tout

Lui tient son rang au Real Madrid depuis le début de la saison. Son absence, à quelques encablures du Clasico, pose un réel problème à Zinédine Zidane.


Rédigé par leral.net le Vendredi 25 Novembre 2016 à 11:00 | | 0 commentaire(s)|

C'est une image familière. Bale déboule sur son côté pour passer son défenseur en vitesse pure et trouver Cristiano Ronaldo en bout de course après un contre mené à 100 à l'heure. On l'a vu contre le Bayern en demi-finale de Ligue des champions 2014 ou face à l'Atlético Madrid lors du récent derby. Une image que Zidane et sa bande vont désormais devoir considérer avec nostalgie, voire avec envie.

Les matches que Bale, blessé, va manquer avec le Real

Zidane avait développé des trésors d'ingéniosité pour mettre en place un 4-4-1-1 très astucieux à Vicente Calderon avec Ronaldo en pointe. Pour obtenir un tel résultat, il faut un Isco en forme derrière CR7 et un Bale pour faire la mobylette sur son flanc. Or, le joueur gallois va se faire opérer le 29 novembre prochain à Londres et les médias espagnols parlent d'une absence de deux à trois mois !

Un véritable coup dur qui met en exergue les défaillances du staff médical et qui jette un halo de doute sur Antonio Pintus, le nouveau préparateur physique appointé l'été dernier. Car, Bale n'est pas le seul blessé du Real, loin s'en faut.

Nécessité rend Zidane ingénieux

Il est cependant l'un des joueurs les plus importants. Ses stats le prouvent. Quand Bale marque ou fait une passe décisive en C1, le Real ne perd pas. Jamais. 16 matchs, 14 succès, 10 buts du Gallois 10 passes décisives. En Liga, il a pris l'habitude de marquer de la tête, ajoutant une facette à la boule scintillante et déjà conséquente de ses compétences.

Comment le Real va faire sans l'Express Gallois ? Tactiquement, le 4-4-1-1 aligné face à l'Atlético n'est plus reproduisible, sauf si Lucas Vazquez est aligné en lieu et place de Bale, en poste pour poste, mais, avec beaucoup moins d'impact.

Bale, par sa vitesse et sa puissance, pèse sur son latéral et annihile même ses capacités offensives en accaparant son attention. Sa vitesse en contre fait réfléchir les défenseurs amateurs de montées offensives à deux fois. Avoir Bale qui rôde dans votre dos à la limite du hors-jeu tempère quelque peu vos velléités offensives...

Surtout vu la qualité des relanceurs merengue. Et la capacité de Bale de prendre de l'avance sur les trois premiers mètres. Une avance souvent létale.

On a longtemps reproché à Zidane de ne pas donner sa chance à Asensio, préférant sauvegarder l'intégrité de la BBC. Et Asensio, par la force des choses, est aujourd'hui enfin susceptible d'avoir du temps de jeu sur le flanc droit de l'attaque merengue. Un onze avec Vazquez et Asensio sur les deux côtés de l'attaque lors du Clasico serait par ailleurs assez envisageable.

L'importance de Bale n'est pas seulement offensive, elle est aussi défensive en un sens. Car le Real n'est plus aussi menaçant sans lui face à une équipe qui presse et qui défend loin de ses buts. On parle de vitesse, mais il faut aussi parler d'accélération. Bale est capable de couvrir 50 mètres en très peu de temps tout en gardant sa lucidité une fois la course effectuée, généralement pour chercher (et trouver) Ronaldo.

Zidane va devoir appréhender certaines rencontres, notamment à l'extérieur, différemment. Désormais, le Real est moins dangereux à mesure qu'il recule. Comme toutes les autres équipes du monde.

Thierno Malick Ndiaye avec Goal






Hebergeur d'image