leral.net | S'informer en temps réel

Colibantan : 25 nouveaux cuiseurs à bois économes

25 femmes de Colibantan bénéficient depuis fin janvier 2013 d’un Cuiseur à Bois Econome. L’outil de cuisson leur a été remis par le Président de l’AVED et ses partenaires français après 2 jours de formation. Les femmes sont fières. Le cuiseur sur leur tête, elles regagnent leurs foyers respectifs après 2 jours de formation. Un four qui ne leur a pas été cédé gratuitement. Mais qui leur a été attribué en contrepartie du temps bénévole qu’elles ont bien voulu accorder à la communauté


Rédigé par leral.net le Jeudi 14 Mars 2013 à 16:05 | | 0 commentaire(s)|

Colibantan : 25 nouveaux cuiseurs à bois économes
«L’année passée, nous avons mené avec les femmes volontaires des activités de rempotage, puis des actions de reboisement dans le village, mais aussi en brousse », témoigne l’initiateur du projet, Kalipha Athie, Président de l’AVED Colibantan. « Les femmes qui se sont investies reçoivent ce CBE en récompense de leurs efforts, mais aussi comme une invitation à poursuivre leur investissement » poursuit le leader associatif. En effet, les fours d’une valeur de 25 000 fcfa l’unité ne deviendront la propriété des femmes qu’au terme de 2 ans et d’un contrat moral rappelé à l’occasion de la petite cérémonie de fin de stage. «Travail contre cuiseur», « Les femmes sont très motivées par ce dispositif », témoigne Kalipha, qui a constaté une hausse très importante de femmes engagées dans les activités communautaires. Une stratégie imaginée avec le partenaire français pour sensibiliser et impliquer davantage les populations dans la gestion de leurs ressources naturelles. Et leur permettre d’accéder à un outil de cuisson qu’elles n’auraient pas pu acquérir faute de moyens suffisants. «Une formation 100% locale». Avec la formation de 2 jours, conçue par les membres de l’AVED et les partenaires, les femmes sont désormais « expertes » sur le fonctionnement et l’utilisation du CBE. Mais ça ne s’arrête pas là, le stage a été l’occasion de sensibiliser les femmes sur la dégradation de l’environnement et de susciter la discussion entre elles. Avec une méthode pédagogique dite « socio-constructiviste » facilitée par les moyens multimédias dont dispose désormais le centre de formation de l’AVED. La formation 100% locale a été menée de bout en bout par les membres de l’AVED. « La formation, c’est un enjeu important pour le développement de notre pays », constate Kalipha. « Il faut donner du sens aux choses, si on souhaite que les populations modifient leurs comportements». 3 autres stages d’ici fin avril. D’ici fin avril, 75 nouvelles femmes vont bénéficier d’une formation et de l’attribution d’un CBE. Parmi elles, des femmes des villages de Sandougou et de Sitacourou, qui à l’instar des femmes de l’AVED Colibantan se sont beaucoup investies dans les activités de reboisement. Des formations qui verront également la participation de 2 agents de l’Etat, Issakha Tandian, chef CADL de Makacolibantang et Moussa Bop, chef du service des eaux et forêt, pour des exposés sur la gestion des ressources naturelles. Et la présence du chef de village, Famara Ly venu témoigner aussi de la nécessité de préserver l’environnement.






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image