leral.net | S'informer en temps réel
Jeudi 15 Juin 2017

Combat pour la préservation du littoral : Pierre Goudiaby Atepa, maître de la duplicité


Mais pour qui nous prend Pierre Goudiaby Atepa? Le célèbre architecte s’active depuis quelques temps pour, dit-il, empêcher le bradage de la Corniche Ouest (Dakar). Atépa aurait même saisi le président de la République « pour lui exposer le fond du dossier » qu’il considère comme un « scandale ».



Bien que nous soutenons ce combat, par principe, nous ne pouvons pas ne pas dénoncer la duplicité et l’opportunisme de l’architecte, qui au gré de ses intérêts, soulève la question de la préservation du littoral. Or, Atépa, lui-même, a été cité dans le bradage de terrains sur la Corniche Ouest à l’homme d’affaires, Aidara Sylla, proche de l’ancien président Abdoulaye Wade.


« Un terrain de 17 000 m², situé sur la Corniche Ouest de Dakar, cédé (…)au prix de 42,5 millions F Cfa, soit 2500 FCfa le m². »

Le journal Enquête, qui avait révélé l’affaire en mai 2014, écrivait ceci: « Atépa a été très actif sur cette Corniche Ouest durant tout le règne de Wade, de 2000 à 2012. Sans doute que des traces ont été jalousement gardées quelque part par l’État. Une autre personne, dont les terres sont menacées d’expropriation, est dans le collimateur.

Il s’agit de Aidara Sylla. Plusieurs parcelles de terre ont été cédées à l’homme de confiance d’Abdoulaye Wade pour des sommes “très en deçà de la valeur vénale réelle des terrains sur ce site à cette époque”, selon le témoignage de Ndiaga Thiam, conservateur de la Propriété foncière de Dakar Plateau.

C’est le cas du TF N°14415/DG. Un terrain de 17 000 m², situé sur la Corniche Ouest de Dakar, cédé à sa société dénommée Société de promotion touristique (SPT) au prix de 42,5 millions F Cfa, soit 2500 FCfa le m².

Sa Société des affaires et services (SAS) a bénéficié d’un terrain de 2 ha 2 a 47 ca sur la Corniche Ouest, au prix de 121,4 millions FCfa. La SAS a ensuite mis le terrain dans la constitution du capital de Diappo Sarl, sur la demande de Alioune Aïdara Sylla. Des terrains qui avaient par la suite été vendus à un privé, bien installé dans la galaxie de l’hôtellerie mondiale. »

« Atepa a cherché grâce à Google, et a trouvé un site »

Même si Atépa a tenté de nier les faits, il a du mal à convaincre après la charge de l’homme d’affaires, Aidara Sylla.

Dans une interview accordée au journal Le Quotidien le 9 juillet 2016, l’ancien député du PDS confiait:«Le Président Abdoulaye Wade voulait voir des Sénégalais dans le tourisme, et il m’a demandé de prospecter pour trouver un terrain à Dakar, pour y bâtir un hôtel. J’ai cherché et je n’ai pas trouvé, et il m’a mis en rapport avec Goudiaby Atepa.

Ce dernier a cherché grâce à Google, et a trouvé un site. Il l’a dit au Président en ma présence. Le Président a donné des instructions pour que les services des Do­maines lui vérifient la nature juridique du terrain.

Après vérification, il a donné des instructions pour un morcellement. 5 000m² ont été attribués à Kadhafi et 1 000 m² à Nino Vieyra. Pour le reste, 17 000 m², j’ai fait une demande aux Impôts et Domaines, les commissions se sont réunies, ont validé, et donné un avis favorable.

J’ai sollicité une cession définitive, la Commission s’est réunie, a fixé le montant et j’ai payé. Quand l’Etat vend, on ne négocie pas le prix, il est fixé d’autorité. J’ai payé le prix, et j’ai eu mon titre foncier.
»

« Atepa avait accepté de soutenir un projet de 9 étages »

S’expliquant sur le retrait de l’architecte de ce projet, Aidara Sylla révèle: «Non, il n’y a pas eu de transaction financière entre nous. Néan­moins, son barème, pour un projet économique, c’est 6%. Donc, puisqu’il avait établi les plans, il était entendu que j’allais lui payer les 6% du projet.

Mais je ne peux encore m’expliquer pourquoi il s’est retiré de ce projet. A ce jour, je ne peux encore l’expliquer. J’imagine que comme il avait un différend avec Terrou Bi, il a voulu nous mettre dans le même sac, parce qu’il lui aurait été difficile de continuer à me soutenir tout en combattant Terrou Bi. Mais j’avoue que c’est ma propre déduction.


D’ailleurs, au départ, il m’avait fait un plan pour un R+9. Mais aujourd’hui, mon projet est de R+2, plus deux niveaux de sous-sol. Donc, s’il avait accepté de soutenir un projet de 9 étages qui, forcément, bouche la vue à la mer, pourquoi refuser un bâtiment plus petit ? ».

« Ce qui peut peut-être expliquer son (Pierre Goudiaby Atepa) revirement, c’est que le Président Abdoulaye Wade n’est plus au pouvoir… »

Aidara Sylla disait ne pas comprendre les agissements de son ex-partenaire sur la Corniche qui, pourtant, a été coeur du processus. "Atepa nous soutenait au début, il nous a laissés tomber maintenant. Qu’est-ce qui s’est passé entre-temps ? Le projet n’a pas changé, mais lui s’est retiré. La seule chose qui a changé, et qui peut peut-être expliquer son revirement, c’est que le Président Abdoulaye Wade n’est plus au pouvoir…", explique-t-il.

Ce qui est vrai. Aujourd’hui, Atépa mange à la table du nouveau régime. Conseiller du président de la République, il revendique son amitié avec Macky Sall qu’il accompagne dans la plupart de ses voyages. D’ailleurs, l’homme d’affaires s’est vu confier le projet de modernisation du Lac rose. Un projet qui va mobiliser des milliards francs Cfa et dans lequel, il y a un risque de conflit d’intérêts.

Une affaire à suivre.

http://Dakar7.com
( La rédaction )