leral.net | S'informer en temps réel

Comité Directeur : le PDS entend matérialiser l’appel à la résistance lancé par Me Abdoulaye Wade


Rédigé par leral.net le Mardi 8 Novembre 2016 à 19:23 | | 6 commentaire(s)|

Le Parti Démocratique Sénégalais a bien entendu le message de son secrétaire général national appelant à la mobilisation et à la lutte pour défendre la démocratie et les ressources de notre pays et l’assure qu’il est en ordre de bataille et n’attend que le moment qu’il déterminera pour passer aux actes.
Le Parti Démocratique Sénégalais a bien entendu le message de son secrétaire général national appelant à la mobilisation et à la lutte pour défendre la démocratie et les ressources de notre pays et l’assure qu’il est en ordre de bataille et n’attend que le moment qu’il déterminera pour passer aux actes.
Le comité directeur du Parti Démocratique Sénégalais (PDS) s’est réuni le mardi 08 novembre 2016 à la permanence nationale Oumar Lamine BADJI, sous la présidence du frère Oumar SARR, secrétaire général national adjoint et coordonnateur à l’effet d’examiner l’ordre du jour relatif à la situation nationale.
 
Le Comité Directeur félicite vivement les membres du groupe parlementaire des libéraux et démocrates pour le combat qu’ils ont mené à l’assemblée nationale pour la reconnaissance de leur totale souveraineté dans le choix de leurs dirigeants. Ce droit, confisqué par le régime anti-démocratique de Macky Sall dont les dérives autoritaires irritent et agacent les sénégalais, a été arraché de haute lutte.
 
Le comité directeur tient particulièrement à féliciter la sœur Aïda MBODJ que les membres du groupe parlementaire des libéraux et démocrates ont porté à leur tête, devenant ainsi une des premières femmes à diriger un groupe parlementaire à l’assemblée nationale. Le choix porté sur notre sœur illustre le combat et la volonté de Me Abdoulaye WADE, secrétaire général national de notre parti, d’innover en faisant avancer la parité et en donnant à la femme la juste place qu’elle mérite dans le fonctionnement des institutions démocratiques.
 
Le comité directeur félicite le frère Mamadou Lamine KEITA pour son installation comme député à l’assemblée nationale en remplacement de Ousmane NGOM.
 
Le comité directeur, tirant les enseignements de la manifestation organisée par la coalition « Manko Wattu Sénégal », salue la grande mobilisation des dakarois et félicite tous ceux et toutes celles qui y ont participé en subissant une incroyable brutalité des forces de l’ordre contre de paisibles citoyens venus s’exprimer pacifiquement. La présence du PDS à cette manifestation a été massive et déterminante. Le succès de la mobilisation montre la détermination du peuple à faire face au régime de Macky SALL de plus en plus isolé par des pratiques de mal gouvernance, de corruption et de bradage de nos ressources nationales au profit exclusif d’une famille et d’un clan.
 
Le Parti Démocratique Sénégalais soutient et demande à la coalition de continuer le combat dans l’unité, la discipline et la détermination comme l’a très justement recommandé le secrétaire général national Me Abdoulaye WADE appelant les sénégalais à la résistance à l’oppression et à ne pas céder un seul pouce dans la lutte contre les dérives autoritaires d’un régime aux abois et à qui ne reste que la violence et la triche pour se maintenir au pouvoir.
 
Le comité directeur dénonce la rupture du consensus sur le processus électoral qui pourtant a permis deux alternances démocratiques en 2000 et 2012.
 
Pour s’assurer une improbable réélection et une victoire impossible aux prochaines élections législatives de 2017 Macky SALL et son régime ont décidé, profitant de la mise en place de la carte d’identité CEDEAO, et sans audit préalable, de mettre en place un fichier électoral sur mesure en y retirant la grande partie des électeurs pour n’y inscrire en majorité, ceux qui leur sont favorables.
 
Etant seuls détenteurs du fichier d’émargement établis lors du référendum ils veulent tricher en excluant des commissions administratives les partis et les coalitions de partis de l’opposition et en manipulant les inscriptions pour se confectionner un fichier électoral sur mesure.
 
Le parti démocratique sénégalais ne laissera jamais Macky SALL organiser une fraude institutionnelle pour se maintenir au pouvoir. Il le tiendra personnellement responsable du chaos qui en résultera.
 
D’ores et déjà, il appelle le peuple à se tenir prêt pour défendre la démocratie et la transparence et faire face à tous ceux qui sont tentés de leur voler leurs droits conquis de haute lutte. La résistance à l’autoritarisme illégitime déterminera les sénégalais à en finir avec un régime de corruption qui a trahi les intérêts du peuple.
 
Le PDS, demande à tous les sénégalais de se mobiliser et de se présenter devant les commissions administratives en exigeant le respect de leur droit d’être inscrits et maintenus sur les listes électorales.
 
Le comité directeur félicite vivement les militants de la fédération de Paris, salue leur forte mobilisation et l’accueil chaleureux qu’ils ont réservé au secrétaire général national Me Abdoulaye WADE venu leur délivrer un message particulièrement attendu.
 
Le Parti Démocratique Sénégalais a bien entendu le message de son secrétaire général national appelant à la mobilisation et à la lutte pour défendre la démocratie et les ressources de notre pays et l’assure qu’il est en ordre de bataille et n’attend que le moment qu’il déterminera pour passer aux actes.
 
Le comité directeur dénonce les contre-vérités du gouvernement qui veut accréditer l’idée selon laquelle notre frère Karim WADE, candidat de notre parti pour la prochaine élection présidentielle, était libre dès sa sortie de prison et avait le droit d’aller librement où il voulait, alors que Macky SALL l’a contraint à un exil forcé auquel nous mettrons un terme. Le Ministre de la Justice, Garde des Sceaux Sidiki Kaba n’a pas dit la vérité aux députés et à la représentation nationale, il doit immédiatement démissionner et être sanctionné pour cette forfaiture.
 
Le Parti Démocratique sénégalais a toujours été et restera à l’avant garde du combat du peuple pour la transparence dans la gestion des ressources naturelles du pays. La gestion du pétrole, du gaz et du fer (Arcelor- Mittal) est marquée par une inacceptable collusion frauduleuse avec des prête-noms portant les intérêts de la famille présidentielle et du clan au pouvoir, soit disant financiers ou hommes d’affaires, pour brader nos ressources naturelles et priver notre pays de sommes colossales qui devaient profiter aux générations futures en les mettant à l’abri de la pauvreté et de la souffrance.
 
Le PDS demande aux juridictions chargées de poursuivre les auteurs de corruption ou de concussion pour répondre de leurs actes de haute trahison. Le PDS dénonce le fait que  la Cour de Répression de l’Enrichissement Illicite n’a entamé aucun début d’enquête ou encore moins de  poursuites contre le frère de Macky Sall qui s’est approprié  le pétrole et les ressources naturelles du Senegal. Ce silence et cette inaction de la CREI démontrent une fois de plus qu’une partie de la Justice est à la solde de Macky Sall qui l’instrumentalise pour liquider ses adversaires politiques tout en protégeant sa famille et son clan.
 
Examinant le projet de loi instituant une récompense pour ceux qui ont décidé d’apporter la caution judiciaire à la lutte contre la démocratie, le comité directeur dénonce la décision du gouvernement de maintenir à son poste le premier président la cour suprême au-delà de l’âge de la retraite.
 
Notre parti, qui apporte son total soutien aux magistrats et autres acteurs de la justice, considère que le maintien en activité du premier président de la cour suprême au-delà de l’âge de la retraite porte gravement atteinte à l’indépendance de la magistrature et jette le trouble sur le rôle que le premier président en particulier a joué dans le procès injuste et inique qui a abouti à la condamnation sans raison de notre frère Karim Wade, candidat de notre parti à la prochaine élection présidentielle et au dangereux précédent de la condamnation par le cour suprême de notre sœur Aïda NDIONGUE.
 
Manifestement Macky SALL a pris la décision de faire du premier président de la cour suprême son bras armé dans l’entreprise de liquidation des opposants en se soumettant des pans entiers de la justice. Le premier président Mamadou Badio CAMARA qui refuse obstinément de faire une déclaration de patrimoine en violation de la loi sur la transparence et la concussion est totalement disqualifié pour rester à la tête de la cour suprême au-delà de l’âge limite, dans près de six mois. Au-delà, le PDS est en droit de porter une légitime suspicion dans l’indépendance de la justice qui pourra difficilement projeter l’image d’une institution républicaine.
 
Le comité directeur apporte tout son soutien à l’Union des Magistrats Sénégalais (UMS) dans sa lutte pour l’indépendance de la justice et la dignité des magistrats menacées par un pouvoir qui ne se soucie que de sa survie politique.
 
Les hommes de droit, les associations de la société civile et les personnalités éprises de paix et de transparence doivent apporter leur soutien sans faille à la lutte des magistrats pour une justice réellement indépendante, réellement libre au service exclusif du droit, de la justice et des citoyens.
 
Fait à Dakar, le 08/11/2016
Pour le Comité Directeur
Le SGA Oumar SARR






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image