leral.net | S'informer en temps réel
Mercredi 12 Avril 2017

Comment Daouda Mbow, Pdg de la NVA,est tombé ?


Marié à une femme et père de trois enfants, l’homme d’affaires qui a arrêté ses études très tôt en CM2, a exercé plusieurs métiers avant de trouver son chemin. Il a successivement été vendeur de « Kéthiakh » et de « Guédje » avant de se lancer dans l’automobile, où il a commencé comme laveur de voiture, chauffeur de « clando », mécanicien et vendeur de pièces détachées. Originaire de Mbacké et de Kaolack, issu d’une famille modeste, David comme l’appellent ses proches, a économisé ses maigres revenus durant des années afin de pouvoir s’acheter sa première voiture une Renauld R 20 en 1994. C’est le début d’une grande aventure.



Comment Daouda Mbow, Pdg de la NVA,est tombé ?
Malgré les difficultés rencontrées à ses débuts, l’homme qui est un as du volant et de la mécanique, n’a pas tardé à trouver l’idée qui va faire de lui un grand businessman. En grand passionné de voitures, il a modifié sa voiture pour participer à des concours de cascades organisés à l’époque par des fils à papa libanais. Il parvenait à les épater avec des techniques dont il est le seul à détenir le secret.

C’est ainsi qu’on lui a proposé un bon prix pour sa voiture. Il venait de réaliser sa première bonne affaire et cette activité n’a pas tardé à porter ses fruits. Le jeune homme venait de trouver son chemin.Celui qui est aujourd’hui devenu milliardaire par la force du travail, est réputé modeste. « Malgré sa richesse, il est toujours resté le même homme. Aux heures du déjeuner, il mange avec ses employés (gardiens, laveurs de voitures et autres) il dit que cela lui rappelle d’où il vient », soutient un de ses amis d’enfance.
Aujourd’hui, c’est lui qui vend des voitures de luxe à presque toutes les personnalités du pays, les hommes d’affaires, les politiciens, les chanteurs, les footballeurs… « Il a le don des affaires, il prend parfois le risque d’acheter certaines voitures trop chères mais, il parvient toujours à les revendre. Il a la main bénie », soutient un de ses amis, grand animateur de la place, de poursuivre: « c’est lui qui m’a offert ma première voiture, il a aussi offert des voitures à beaucoup de célébrités ». Cela dit, le PDG de NVA ne passe pas inaperçu car il conduit aujourd’hui, une Mercédès CL63 AMG deux portes qui coûte plus de 200 000 euros.

Le jeune milliardaire évolue aussi dans l’immobilier. Il possède des appartements et des villas de luxe dans les quartiers huppés de Dakar. Beaucoup d’artistes tournent leurs clips dans ses appartements privés. Il les loue aussi à des grands hôtels et à des personnalités qui viennent séjourner à Dakar. Cet exemple de réussite africaine, prouve à la face du monde qu’on peut être natif du Sénégal, grandir au Sénégal, travailler au Sénégal et réussir plus que ceux qui vont à l’étranger.

Il fait partie de la génération de Sénégalais qui croient en leurs personnes et au culte du travail. Ce valeureux fils du Sénégal, ne compte pas seulement se limiter sur la vente de voitures et sur l’immobilier, il entend développer d’autres activités qui se passent de tout commentaire. Et tout ceci, pour permettre aux jeunes du Sénégal de travailler dans leur pays pour subvenir aux besoins de leur famille en gardant toute leur dignité. Comme disait le sage, seul le travail paie et le mérite est toujours récompensé.

Selon les informations de Libération, "Daouda Mbow, PDG de la Nouvelle vision de l’automobile (NVA) est au centre d’un trafic international de véhicules de luxe et de motos volés en Europe. 8 véhicules dont des Range et 10 motos ont été saisis par les enquêteurs de la Division des investigations criminelles (DIC), qui ont découvert une partie du butin dans un parking souterrain aménagé par Daouda Mbow dans sa villa sise à la Zone A (Dakar)".

Libération révélait que l’homme d’affaires Daouda Mbow était arrêté par la Division des investigations criminelles (DIC) dans une affaire de vente de véhicules, sans plus de précisions. Des sources autorisées renseignent qu’il s’agit en réalité de la plus grosse affaire de trafic de véhicules de luxe volés en Europe traitée par la DIC, ces dernières années. Que s’est-il passé? L’affaire débute lorsque Daouda Mbow porte plainte contre un certain Ibrahima Guèye pour escroquerie sur un terrain. Dans sa plainte, il affirme avoir remis à ce dernier une voiture et 10 millions de FCFA pour l’achat d’un terrain qu’il ne verra jamais.

Après une longue traque, Ibrahima Guèye est arrêté par la DIC. Avant d’être déféré au parquet, il révèle aux enquêteurs s’être rendu compte que la voiture que lui avait remise Daouda Mbow, était déclarée volée en France. Les enquêteurs décident d’y voir plus clair et mettent la main sur le véhicule. Ce qui confirme les dires du sieur Guèye puisqu’il était signalé par Interpol.

Daouda Mbow est cueilli par les enquêteurs qui décident, dans un premier temps, de faire une descente dans son parking. Les vérifications effectuées sur place ont permis de saisir plusieurs véhicules dont des Range et des Ml volées en France. Une autre perquisition est effectuée chez Daouda Mbow à la Zone A (Dakar). Sur place, la DIC découvre l’existence d’un parking souterrain dans lequel était parqué un autre lot de voitures recherchées en France. Au total, 8 véhicules et 10 motos volés en France ont été saisis lors des deux opérations. Placé en garde-à-vue en même temps qu’un de ses collaborateurs, Daouda Mbow a reconnu les faits. Des sources renseignent qu’il a admis que les véhicules étaient volés avant de donner des noms.

L’enquête se poursuit même si Mbow et son collaborateur ont été déférés hier, pour association de malfaiteurs et trafic international de véhicules volés. A la faveur d’un retour de parquet, ils seront édifiés sur leur sort, aujourd’hui.


Seneweb.com

( La rédaction )