Leral.net | S'informer en temps réel

Comment la téléphonie mobile révolutionne l'Afrique

le 20 Septembre 2012 à 11:28 | Lu 1065 fois

500 millions d’abonnés sur le continent. Un taux de pénétration de 40%. Le mobile en Afrique attire à présent tous les regards.


Comment la téléphonie mobile révolutionne l'Afrique
Selon un rapport du cabinet de conseil PricewaterhouseCoopers (PwC) révélé par Jeune Afrique, le continent comptera 100 millions d’abonnés supplémentaires en 2016, alors qu’il n'en comptait que 16 millions en 2000 (année durant laquelle le mobile a dépassé la téléphonie fixe.)

Le directeur général du cabinet d’expertise a indiqué au journal que la croissance exponentielle de l’outil pouvait s’expliquer par 3 facteurs essentiels: l’insuffisance des infrastructures dans les secteurs des télécommunications et des services bancaires, à présent palliés par la téléphonie mobile, l’augmentation des revenus des Africains, et enfin la vitalité économique croissante des populations rurales.

Jeune Afrique fait également état d’un particularisme africain concernant l’usage de la téléphonie mobile: pour limiter les coûts des communications, de nombreux usager utilisent plusieurs puces ou cartes SIM. Cela explique l’écart important entre le taux de pénétration des abonnements (70%) et le taux de pénétration des abonnés (47%).

Voilà pourquoi certains pays compteraient même un nombre d’abonnés supérieur à la population totale. C’est le cas du Bostwana, avec un taux de 135% d'abonnés, et de l’Afrique du Sud avec un taux de 110%.

Le secteur du mobile, concurrentiel, est extrêmement ouvert aux investissements étrangers: l’Afrique compte plus de 200 opérateurs, parmi lesquels on trouve aussi bien de grandes multinationales, que des entreprises plus modestes.

Mais cette augmentation exponentielle ne va pas sans poser problème. Jeune Afrique explique en effet que la performance des réseaux de nombreux pays a ainsi été mise à rude épreuve. Les infrastructures actuelles ne permettent pas d’accompagner le développement de la téléphonie mobile, et les opérateurs ont donc l’obligation d’investir massivement pour maintenir l’efficience des réseaux.

La progression du mobile dépasse enfin largement le cadre du secteur des télécommunications. Comme l’explique le journal, on constate de nettes répercussions sur la croissance économique du continent tout entier. Qui plus est, l’outil impacte également fortement le mode de vie des Africains, en leur permettant d’avoir un meilleur accès aux services bancaires et aux soins, ainsi qu’à Internet.

Lu sur Jeune Afrique