leral.net | S'informer en temps réel

Comment le PSG compte faire exploser ses revenus grâce aux sponsors

Il y a dix-huit mois, devenir partenaire du PSG était à la portée de n’importe quelle marque d’envergure. Mais depuis l’arrivée de QSI, la donne est différente. Grâce notamment à l’arrivée de Zlatan Ibrahimovic, le club de la capitale bénéficie d’une couverture mondiale. De quoi renégocier à la hausse ses contrats de sponsoring de manière significative.


Rédigé par leral.net le Vendredi 14 Septembre 2012 à 14:16 | | 0 commentaire(s)|

Comment le PSG compte faire exploser ses revenus grâce aux sponsors
La quête de partenaires est semée d’embuche pour les principaux clubs professionnels du football français. Une situation que ne connait pas vraiment le PSG qui, au contraire de ses adversaires en L1, souhaite désormais réduire de manière drastique ses partenariats qui sont déjà passés de 50 à 15 depuis l’arrivée de QSI et des millions du Qatar. Une stratégie hautement assumée par la direction du club parisien qui souhaite jouer sur le changement de dimension du club de la capitale, qui ne boxe plus dans la même catégorie après les arrivées très médiatiques de Thiago Silva, d’Ezequiel Lavezzi et surtout de Zlatan Ibrahimovic. Ces trois stars internationales bénéficient d’une couverture médiatique quasiment jamais vue dans l’Hexagone et forcément, cette exposition « mondiale » se paye au prix fort.

Jean Claude Blanc, directeur général délégué du club, a détaillé sur RMC les grandes lignes de cette nouvelle politique qui devrait être pour le moins lucrative pour le PSG et qui s’inspire de celle des plus grands clubs européens. « À l’avenir, il peut n’y avoir qu’une seule marque sur le maillot pour être dans un standard de grand club de sport international, permettant à une ou deux marques, qui paieront ce privilège à un prix plus élevé, de s’exprimer directement sur les immenses stars qui composent l’équipe. » Et qui dit sponsoring, dit bien évidemment maillot. Si le nombre de partenaires s’est réduit, le gain généré par ceux-ci a progressé. « Pour le club des partenaires, on a progressé de 50 à 100 % sur les prix par rapport à la saison dernière. »

Mais là où le PSG compte frapper fort, c’est bien évidemment sur le contrat de son équipementier (Nike) et sur celui de son sponsor maillot principal, la compagnie aérienne Fly Emirates. Ces contrats peu lucratifs s’achèvent en 2013-14 et n’ont aucune chance d’être prolongés dans la configuration actuelle. Il faudra sans doute à ces deux marques prestigieuses aligner plusieurs dizaines de millions par an pour continuer à apparaitre sur la tunique rouge et bleue. Pas de quoi effrayer ces dernières qui auraient déjà entamé des discussions à en croire l’ancien homme fort de la Juventus Turin. « Pour le maillot, ce qui veut dire le partenaire principal et l’équipementier, on sera sans doute dans des progressions peut-être encore plus importantes. Les contrats de Nike et Fly Emirates s’achèveront à la fin de la saison 2013-2014. Les discussions débutent. Ces deux marques écoutent avec beaucoup d’intérêt ce que va devenir le PSG. » Une bonne nouvelle pour le Fair Play financier qui exige des recettes importantes et un bon moyen de rentabiliser les investissements colossaux de QSI depuis son arrivée dans la capitale.

Sébastien DENIS






Hebergeur d'image