Leral.net | S'informer en temps réel



Comment les nouvelles technologies ont rendu impossible les rencontres amoureuses au point de me faire péter les plombs

le 26 Avril 2016 à 09:01 | Lu 632 fois

Comment les nouvelles technologies ont rendu impossible les rencontres amoureuses au point de me faire péter les plombs

 

 
 
 
 
Il est loin le temps des balades champêtres où, à l’orée du bois, cheveux au vent, redingote sur les épaules, vous contiez fleurette à l’élu-e de votre cœur, chaperonné par une horde de vautours de compagnie. Et tant mieux ! 

Aujourd’hui, des rencontres, il est possible d’en faire en descendant dans la rue, en allant chez la boulangère (ou le supermarché), au boulot, dans le métro, dans les bars, les boîtes, les clubs de sport, au resto, au théâtre, un peu partout, un peu tout le temps. Le monde entier est un terrain de jeu. À cela s’ajoute le monde numérique avec la multiplication des sites et des applications de rencontre, pour avoir le choix de se bouger (ou non) et de pouvoir draguer en ligne pépère si besoin.
@EliteDaily
Car en descendant dans la rue, vous pouvez marcher dans une crotte. Au supermarché, au milieu de deux bouteilles de vin et d’un rouleau de PQ, il n’est pas aisé de minauder. Au boulot, il n’y a rien à se mettre sous la dent à part Robert, le gros lourd du service clientèle. Dans le métro, vous dormez. Dans les bars ou boîtes de nuit, vous êtes un peu trop pompette et avez du mal à juger de la qualité –dirons-nous– de la rencontre … Au club de sport, les traces de transpiration et les cheveux sales font de vous un mouchoir usagé. Au resto, votre appétit d’ogre-sse n’est pas très flatteur. Au théâtre, vous rigolez un peu trop fort, et jamais au bon moment. Tout ceci advient dans le pire des cas, il est rare (et inquiétant, mais ça arrive) de cumuler autant de désagrément de ce genre. Mais ça peut arriver, à moi par exemple.

C’est pourquoi, entre autres, les sites et les applications en ligne ont un tel succès. Ludiques et très diversifiés, il y en a pour tous les goûts et toutes les humeurs. 
@EliteDaily
 
« L’art de la séduction évolue avec son temps et celle que nous avons développée me fait vomir… »

Dans mon cas, le bon côté de la modernité s’arrête ici. L’art de la séduction évolue avec son temps et celle que nous avons développée me fait vomir. Le langage 2.0 a remplacé celui du corps. Pour séduire et être séduit-e, il faut se plier à tout un tas de règles strictes. Sinon vous faites peur voire fuir votre prochain flirt avant même de l’avoir rencontré. 

La majorité de la communication entre vous et votre crush/flirt/plan cul/ami/fréquentation/etc. passe par la messagerie online. Rares sont les appels, car ceux-ci demandent des circonstances trop compliquées à mettre en œuvre. Ben oui, on ne s’appelle pas pour prendre des nouvelles… Non, ce serait bien trop simple.

La composition du SMS : En communiquant par messages, il faut être inventif dans le corps du texte puis trouver une accroche (et surtout une chute originale) sans en faire trop. L’utilisation de la ponctuation et des smileys est une opération délicate qui peut changer le court de votre relation : « Je lui mets trois points de suspension pour avoir l’air mystérieux ou un clin d’œil pour être plus explicite ? ». Le ton des messages reflète aussi votre caractère : décontracté-e et détaché-e en toutes circonstances.

Les réponses aux SMS : S’il/elle met trois heures à vous répondre et qu’au moment où vous recevez le message vous avez le portable en main, sachez qu’il vous faut attendre au moins les trois heures et demie suivants avant de répondre. S’il vous a écrit un message mais que vous n’avez pas répondu, il est impensable pour lui de renvoyer un message. Ne jamais doubler un message sans réponse ! La base.

Les rencontres et la suite à donner : Ne pas voir deux soirs d’affilée la personne que vous avez vue la première fois, c’est une règle. Il faut qu’il/elle comprenne que vous avez une vie, même si vous mourez d’envie de le/la revoir. Ne pas trop lui écrire non plus, pour ne pas avoir l’air accro. Lui faire comprendre que vous n’êtes pas du genre à vous prendre la tête. Le mot d’ordre est toujours le même : se « fréquenter » pour prendre du bon temps, mais surtout -au grand jamais- définir la relation. Il ne faudrait pas passer pour un chien-ne enragé-e qui colle l’autre dès les premiers échanges ! Nous sommes tous des êtres indépendants qui savent contrôler nos sentiments à la perfection.

@EliteDaily
La séduction est un jeu de manipulation qui consiste à séduire et garder l’ascendant sur l’autre. Il n’est pas question de soi mais de l’image modelée selon une convention bien établie. L’important est que l’autre croit que tout ce manège est parfaitement irréfléchi et spontané. Allons bon ! Qui croit encore cela ? 
 
Pourquoi devoir me plier à des codes dont les règles me dégoûtent ?

Pourquoi ne pas l’appeler si j’en ai envie ? Pourquoi ne pas lui dire ce que je ressens vraiment ? Pourquoi user d’une tactique qui ne me ressemble pas ? Pourquoi devoir me plier à des codes dont les règles me dégoûtent ? Je ne veux plus être cette personne-là. Je suis fatiguée. Oui.
Je suis fatiguée de vivre un monde où le déni et la distance ont plus de valeur que l’honnêteté dans les relations. 
Je suis fatiguée des faux-semblants et des rendez-vous qui se ressemblent. 
Je suis fatiguée de rejouer indéfiniment le même jeu, des mêmes tournures de phrases et accroches foireuses.
@EliteDaily
 
Soyons honnêtes (ça changera)

Si vous êtes intéressé(e) par quelqu’un, dites-le lui. Si désirez quelqu’un, dites-le lui. Si vous aimez quelqu’un, dites-le lui. 
En revanche, si vous n’êtes pas intéressé par quelqu’un, dites-le lui franchement, même si ça fait mal. Arrêtons de laisser mariner des personnes dans le flou, suspendues à des réponses qui ne viendront pas, voire jamais. 

Et surtout, soyons honnêtes envers nous-mêmes dans les vertiges des relations. Évitons de se perdre et de perdre l’autre.

demotivateur