leral.net | S'informer en temps réel

Commentaire : La ronde des "vautours " recommence

Attention les vautours rôdent. L'alerte est sonnée. Débarassé des "sorciers blancs" depuis le départ de Henri Kasperzack, voilà que le Sénégal s'expose à nouveau au ...danger. Sans entraîneur depuis l'élimination à la can et au mondial 2010, l'équipe nationale du Sénégal qui est actuellement en train de traverser une période de reconstruction, suscite davantage les convoitises. Depuis l'annonce de nouveau chantier, les "sorciers blancs" qui jusque là étaient aphones, se frottent les mains à l'idée de décrocher la "bonne affaire".


Rédigé par leral.net le Jeudi 21 Mai 2009 à 03:00 | | 0 commentaire(s)|

Commentaire : La ronde des "vautours " recommence
Appels du pied, yeux doux, manifestation d'intérêt, tout y passe. L'opération de charme avait d'abord commencé en pleine Championnat d'Afrique des Nations avec les appels du pied incéssants de Hervé Reanrd, ex-adjoint d'un ancien sorcier blanc Claude Leroy (quelle coïncidence troublante)pour prendre les rênes de la juteuse équipe du Sénégal. Le technicien Français avait poussé sa détermination à coacher les Lions jusqu'à vouloir abandonner la Zambie avec laquelle il était lié ou encore snober l'Asec Mimosas qui faisait des pieds et des mains pour le recruter. Non contacté par les autorités sportives du Sénégal, Renard (comme son nom l'indique d'ailleurs est revenu à la charge afin de bénéficier d'une seconde chance pour saisir la ...chance de sa vie de se transformer en jeune miliardiare en deux temps trois mouvements. A peine a t-il tourné le dos(?) qu'un autre larron se présente pour les mêmes motivations: "entraîner une équipe qui a d'excellents joueurs". Christian Gourcuff puisqu'il s'agit de lui a décliné ses priorités pour diriger le Sénégal "qui a dans ses rangs de grands joueurs comme Mamadou Niang, Souleymane Diawara...". Mais d'enjeux sportifs il n'en est absolument rien pour ces opportunistes rusés, car en filigrane il y'a plutôt l'enjeu financier qui fait courir ces sorciers blancs, conscients que le Sénégal n'hésitera nullement à casquer le prix qu'il faut pour les avoir sur son banc de touche. Le jeu en vaut bien la chandelle pour bétonner ses comptes bancaires et mener une vie de pacha, avec les millions du contribuables sénégalais qui leur sont gracieusement offerts. L'heure est donc venue pour nos autorités de se rendre à l'évidence. Les "sorciers blancs" ne seront guère la solution alors que l'expertise locale reste (jusqu'à preuve du contraire) encore avérée. Même si pour une fois un sélectionneur européen nous a valu des satisfactions inoubliables. Mais, encore faudrait-il qu'ils (les autorités sportives) sachent qu'un miracle n'arrive pas tous les jours et qu'un Bruno Metsu ne court pas les rues. A bon entendeur...






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image