leral.net | S'informer en temps réel

Commerce à Touba : Les hommes premiers adeptes des bine-bine

LERAL.NET Venus pour les besoins du Magal, les hommes parcourent les étals à la recherche des perles communément appelées Bine –Bine selon Walf Grand Place lu et repris par Leral. Ces derniers disent ne pas trouver aucun mal dans la vente de ces objets dans la ville sainte.


Rédigé par leral.net le Vendredi 13 Janvier 2012 à 12:36 | | 0 commentaire(s)|

Commerce à Touba : Les hommes  premiers adeptes des bine-bine
A Touba, il est interdit de fumer de la cigarette de boire de l’alcool, de porter des habits indécents. A celle liste d’interdiction ne figure pas celle de la vente de bine –bine (perles de couleurs différentes portées aux reins par les dames et les jeunes filles). C’est ainsi que lors de Magal, les hommes sont les premiers clients des femmes commerçantes. Ces derniers se disent être très prisés par ces perles et ne trouvent aucun mal en cela. « Il n’y a rien de mal en cela. Danuy raxass sugnu bet fexal sugnu Xol. Ces petits objets de grande valeur sont très appréciés par les hommes » déclare Ibrahima un marchand ambulant. Poursuivant son récit, il va dévoiler la sensation qu’il ressent lorsque sa femme porte ces perles. « J’achète souvent en guise de cadeau pour ma femme et c’est très joli quand elle les porte. En plus personne ne peut les voir quand tu les mets » fait –il savoir. Toutefois, du côté des Talibés, les bine-bine ou perles vendues à Touba peut être offrent –elles un porte bonheur ?







Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image