Leral.net | S'informer en temps réel



Commission de l'UA : Yayi souligne l’urgence d’une solution consensuelle à l’élection des membres

le 14 Mai 2012 à 20:19 | Lu 548 fois

PANA - Le président en exercice de l’Union africaine (UA), Boni Yayi, a souligné ce lundi à Cotonou, l’urgence d’une solution consensuelle à l’élection des membres de la Commission de l’UA, à l’ouverture de la réunion du comité ad hoc des chefs d'Etat et de gouvernement chargé d'examiner les questions liées à cette élection. A l’ouverture de cette rencontre, le président Yayi a déclaré: «face aux multiples défis auxquels l’Afrique est aujourd’hui confrontée, je n’ai plus besoin d’insister sur l’urgence pour nous de trouver de manière consensuelle les solutions pour sortir l’organisation continentale de la situation difficile dans laquelle elle se trouve».


Commission de l'UA : Yayi souligne l’urgence d’une solution consensuelle à l’élection des membres
«C’est là un grand défi que nous nous devons de relever et je sais que nous en avons les moyens et la détermination.Tout le continent suit avec grande attention les délibérations et souhaite qu’une solution définitive puisse sortir de la présente rencontre», a-t-il indiqué, invitant ses pairs à l’esprit de conciliation, de fraternité et de solidarité. Cette rencontre fait suite à celle tenue dans la même ville, le 17 mars dernier et doit faire le point de l’avancement de la mission confiée au comité dans la perspective de la 19ème session ordinaire de la conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de l'UA, qui se réunira les 15 et 16 juillet 2012 à Lilongwe, au Malawi.

On rappelle que lors de leur dernier sommet, les chefs d'Etat et de gouvernement n'avaient pu s'entendre sur l'élection du nouveau président de la Commission, aucun des deux candidats en lice, le Gabonais Jean Ping, président sortant et la Sud-africaine Nkosazana Dlamini Zuma, n'ayant pu s'imposer.



Outre les chefs d'Etat ivoirien, tchadien, sud-africain, gabonais et béninois, sont également présents à Cotonou, les Premiers ministres éthiopien et algérien et le ministre angolais des Affaires étrangères.



SOURCE:Lesenegalais.net