leral.net | S'informer en temps réel

Commission rogatoire dans l'affaire Karim Wade au Maroc : Le Roi Mohamed VI snobe la Crei

Mohamed VI, le Roi du Maroc, était bien informé de la Commission rogatoire envoyée par le Sénégal dans le cadre de l'affaire Karim Wade. Mais, le Maroc n'a jamais répondu à la saisine des autorités sénégalaises malgré la note adressée par son ministère des Affaires étrangères au Roi.


Rédigé par leral.net le Jeudi 4 Décembre 2014 à 12:07 | | 10 commentaire(s)|

Commission rogatoire dans l'affaire Karim Wade au Maroc : Le Roi Mohamed VI snobe la Crei
Le Roi du Maroc était bien informé de la Commission rogatoire envoyée par les autorités sénégalaises dans le cadre de l'affaire Karim Wade, inculpé et placé sous mandat de dépôt pour enrichissement illicite présumé. Mais, à l'instar de pays comme le Liban ou le Bénin - pays d'où est originaire Pierre Agboba - le Maroc a royalement snobé les autorités sénégalaises. En effet, dans un projet de note adressé au Roi et dévoilé par Marocleaks (http://diasporasaharaui.blogspot.com/2014/11/maroc-leaks-commission-rogatoire-pour.html), la Direction des affaires africaines du ministère des Affaires étrangères marocaine écrit : "J'ai l'honneur de porter à l'Auguste Attention de Sa Majesté le Roi que les autorités judiciaires sénégalaises ont saisi leurs homologues marocaines pour exécuter une Commission rogatoire contre M. Karim Wade, fils de l'ex-Président du Sénégal, et neuf de ses complices, aux motifs d'enrichissement illicite et corruption. Les juges d'instruction estiment que le patrimoine de M. Wade serait de 694 milliards de francs Cfa, soit un peu plus d'un milliard d'euros, sans commune mesure avec ses revenus légaux".

Selon ces autorités, "les enquêtes menées ont révélé que M. Wade aurait bénéficié de la complicité de certaines personnes qui lui ont permis de prendre en totalité, ou une partie, le contrôle de plusieurs entreprises. La Commission rogatoire cite, entre autres, Bmce Capital. A cet égard, les autorités judiciaires sénégalaises demandent aux autorités marocaines de procéder à l'identification et la saisie de l'ensemble des comptes et placements financiers sur lesquels les inculpés disposent directement ou indirectement d'un droit quelconque ; la saisie de tous biens corporels ou incorporels, mobiliers ou immobiliers liés aux infractions commises par M. Wade et ses complices".

La note ajoute : "Le réquisitoire introductif, joint à la Commission rogatoire internationale sénégalaise, indique que "le poids financier de Bmce Capital, devenu Black Pearl Finance, est de plus de 22 milliards de francs Cfa", tout en citant les autres éléments de son patrimoine (comptes bancaires, immeubles, maisons, appartements et terrains, entreprises portuaires et aéroportuaires, groupes de presse, actions et parc automobile). Les autorités judiciaires sénégalaises demandent que la Commission rogatoire puisse être exécutée par la Justice marocaine avant fin septembre 2013". La question est maintenant de savoir pourquoi le Maroc a diplomatiquement refusé de donner suite à cette saisine des autorités judiciaires sénégalaises...

Libération






Hebergeur d'image