leral.net | S'informer en temps réel

Commune de Ziguinchor : Magouilles en série chez Baldé

La mairie de Ziguinchor a réussi une prouesse. Elle n’a passé aucun marché dans les règles de l’art comme le révèle l’audit du cabinet Gms agissant à la demande de l’Autorité de régulation des marchés publics (Armp).


Rédigé par leral.net le Jeudi 3 Décembre 2015 à 12:43 | | 4 commentaire(s)|

En dévoilant les rapports de l’Autorité de régulation des marchés publics (Armp), Libération avait mis en exergue la délinquance, tous azimuts, qui avaient cours dans certaines mairies. Parmi elles, celle de Ziguinchor dirigée par Abdoulaye Baldé qui, dès que l’information annonçant que sa gestion est mise en cause avait circulé, avait accusé le pouvoir. Un argument qui ne tient pas la route si on sait que la majorité des personnes mises en cause par les rapports d’audit de l’Armp sont proches du pouvoir actuel.
En consultant l’intégralité du document produit par le cabinet Gms, sur demande de l’Armp, on se rend compte que la mal gouvernance a été érigé en règle dans la commune de Ziguinchor. Et pour cause, tous les marchés audités sont entaché d’irrégularités. C’est le cas du marché de collecte, d’évacuation et de gestion des ordures ménagères attribué à Casa Btp et Service pour 111,4 millions de francs Cfa. Selon les auditeurs, Malick Ngom, membre de la commission des marchés, n’avait pas siégé lors de l’attribution de ce marché. Son suppléant encore moins. Or, les motifs de son absence n’ont pas été mentionnés dans le procès-verbal. Pire, les auditeurs soulignent que le marché n’a pas été exécuté pour défaut d’existence de crédit, en violation de l’article 5 du Code des marchés publics (Cmp) qui stipule que « avant tout appel à la concurrence, consultation ou négociation, l’autorité contractante est tenue de déterminer aussi exactement que possible la nature et l’étendue des besoins à satisfaire » et de l’article 9 du Cmp qui demande d’évaluer le montant estimé des fournitures, services ou travaux, objet du marché de s’assurer de l’existence de crédits budgétaires suffisants.
Le marché pour l’acquisition de bureaux attribués à Casa Douania pour 27 millions de F Cfa et à Bakary Services pour 2,4 millions de F Cfa n’est pas en reste. Comme dans le précédent marché, les auditeurs s’offusquent de l’absence de Mamadou Konté et Malick Ngom qui n’ont pas siégé aux séances d’ouverture des plis et d’attributions, alors qu’ils sont membres de droit de la Commission des Marchés. Il en est de même de leurs suppléants. Or, les motifs de leurs absences n’ont pas été mentionnés dans les procès-verbaux.
Quid de la demande de renseignement de prix (Drp) pour les travaux d’ouverture de la voie à Néma 2 attribuée à Casa Equipe pour 19,137 millions de F Cfa. Selon le cabinet Gms, ce marché n’était pas inscrit dans le Plan de passation des marchés. Les travaux de construction des souks au marché Tilène de Ziguinchor sont aussi une nébuleuse. Alors qu’ils ont été attribués à Diamono construction pour 11,5 millions de F Cfa, les auditeurs soulignent que le marché n’était pas encore réceptionné à 270 jours à compter de la date d’émission de l’ordre de service (03/11/2014), soit 180 jours de retard dans la livraison. Au cours de l’audit physique, les auditeurs ont constaté que les travaux de construction des cantines au marché Tilène ne sont pas encore achevés. Pire, les pénalités de retard n’ont pas été appliquées conformément à l’article 14 du contrat.

Libération






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image