leral.net | S'informer en temps réel

Communication politique REWMI: Lena Sène-Thioro Balbaki, ou l’obsession des «femmes pot de fleurs»


Rédigé par leral.net le Mardi 4 Octobre 2016 à 19:08 | | 11 commentaire(s)|

Après avoir pompeusement médiatisé l’adhésion de Léna Sène à Rewmi, comme Directrice de campagne à l’élection présidentielle 2012, le parti d’Idrissa Seck s’est trouvé aussi une nouvelle égérie, en la personne de la sulfureuse, Thioro Balbaki.
Après avoir pompeusement médiatisé l’adhésion de Léna Sène à Rewmi, comme Directrice de campagne à l’élection présidentielle 2012, le parti d’Idrissa Seck s’est trouvé aussi une nouvelle égérie, en la personne de la sulfureuse, Thioro Balbaki.

 Après Léna Sène, c’est une autre belle liane qui est brandie comme trophée de guerre au-devant de la scène. Mais, dans le fond, qu’est-ce que peut apporter Thioro Baalbaki politiquement, au parti d’Idrissa Seck. Qu’a aussi apporté la magnifique Léna Sène politiquement à Rewmi? La beauté «pot de fleur» et l’effet de com suffisent-ils à impacter la politique, pour ne pas dire, le suffrage des Sénégalais?
 
Après avoir pompeusement médiatisé l’adhésion de Léna Sène à Rewmi, comme Directrice de campagne à l’élection présidentielle 2012, le parti d’Idrissa Seck s’est trouvé aussi une nouvelle égérie, en la personne de la sulfureuse, Thioro Balbaki, mannequin en son état, qui est habitué à voir la presse people, faire de son quotidien, ses choux gras. En annonçant cette adhésion, que veut gagner Rewmi politiquement? Rewmi semble, encore une fois, verser dans l’effet d’annonce, comme avec Léna Sène en 2012.
 
Thioro Balbaki, une image sulfureuse de «Jet setteuse»
 
Thioro Ballbaki, la belle métisse a été surtout remarquée pour son apparition dans le clip de Waly Seck (Louné). A part cela, on l’a vu dans quelques faits divers sénégalais.
Présentée comme une femme de la Jet Set dakaroise, la sublissime Thioro Balbaki est un «couteau à double tranchant pour Rewmi. Certes, elle peut apporter beaucoup de choses en utilisant sa popularité pour emmener d’autres militants et faire la promotion de Rewmi. Mais, son image de «femme à frasques» peut aussi jouer un vilain tour au parti d’Idrissa Seck.
 
D’autant que sur le net, Thioro Balbaki est toujours associée à la frivolité et aux mondanités nocturnes. «Thioro Balbaki, citée dans une histoire de Par…ze», «Thioro Balbaki dément être une briseuse de ménage», tels sont les titres de la presse people sur cette «Bella». Une telle femme peut-t-elle donc apporter politiquement des dividendes à Rewmi, sur la route des élections législatives et présidentielles. Thioro Balbaki, qui n’est pas Rama Yade ou Coumba Gawlo Seck, peut-elle aussi être un leader d’opinion crédible et efficient pour Rewmi? Allez savoir…
 
Léna Sène, tête pleine, mais, pas une «bête» politique
 
C’est là, la grande question, car, quoi qu’on dise, Léna Sène était une tête pleine. Toutefois, politiquement, celle, qui a une ascendance ukrainienne, n’était pas un foudre de guerre machiavélique, même si son père s’appelle Ibrahima Sène. En flash-back, l’émission avec Alassane Samba Diop de Tfm avait révélé des limites historiques de Léna Sène, en ce qui concerne ses aptitudes à être une «politicienne» de premier ordre. En effet, elle était trop gentille et son discours ne semblait pas refléter son CV américain si impressionnant.
 
Née à Washington en 1977, Léna Sène, bachelière série C, a fait ses études secondaires au Lycée Thierno Seydou Nourou Tall de Dakar, avant de faire la prestigieuse université Harvard. Mais, ce qui avait été mis en premier plan par Rewmi, c’est le fameux stage de Léna Sène à la Maison Blanche pour cette experte de la finance internationale qui a aussi connu les bureaux feutrés de Lehman Brothers et JP Morgan.
 
Malgré tout, le Sénégal de la politique n’a retenu de Léna Sène que sa plastique, son beau sourire et aussi sa gentillesse, mais, elle n’a presque rien apporté à Rewmi, même si sa matière grise a participé à élaborer le projet pour la candidature d’Idrissa Seck, puisqu’elle était la directrice de campagne en 2012 de «Mara».
 
Qu’en est-il alors de Thioro Balbaki qui n’a pas ni ce CV, ni cette respectabilité dans les médiats sénégalais. Rewmi n’aurait-il pas mieux fait de ne pas médiatiser cette adhésion?
 
La question est de savoir si la communication suffit-t-elle toujours pour marquer des points sur le plan politique, alors que, ce sont les leaders d’opinion crédibles et les urnes qui impactent l’élection présidentielle.
 
Massène DIOP Leral.net






Hebergeur d'image