leral.net | S'informer en temps réel

Communiqué-Comité directeur du PDS: Macky Sall vient enfin de montrer son vrai visage d’apprenti despote autoritaire.

Une dizaine de partisans de l'ancien ministre, Karim Wade, ont entamé ce vendredi une rève de la faim. Une manière, selon eux de soutenir le fils de l'ancien président de soutenir, lui également en diète.


Rédigé par leral.net le Mardi 4 Août 2015 à 23:48 | | 7 commentaire(s)|

Communiqué-Comité directeur du PDS:  Macky Sall vient enfin de montrer son vrai visage d’apprenti despote autoritaire.
Il a embrigadé et soumis la cour suprême en obtenant qu’elle juge immédiatement tous les recours en cassation, dont celui de Karim WADE, faits contre l’arrêt rendu le 23 mars 2015 par la cour de répression de l’enrichissement illicite (CREI).

Les avocats de Karim WADE ont soutenu avec pertinence, sans être sérieusement contredit, que les recours en cassation seront examinés au cours d’une audience illégale.

En visite à l’université de Dakar et, tentant d’apaiser la juste colère des étudiants qui l’ont poussé à la fuite, Macky SALL déclare que le dossier de Bassirou FAYE est bouclé, les coupables identifiés et une date d’audience fixée au mois d’octobre pour les juger.

Il est apparu qu’il n’en est rien et qu’aucune décision ne serait encore prise par le juge d’instruction chargé du dossier.

Pour se venger de cette humiliation il a fait kidnapper des étudiants arrêtés et détenus arbitrairement.

Aujourd'hui, aussi bien au sens propre qu’au sens figuré, le désenchantement est total. Les sénégalais se rendent compte, avec amertume qu’après avoir diabolisé avec succès le pouvoir sortant, les dirigeants actuels du pays, non contents de ne pouvoir tenir leurs engagements, ont installé le pays dans une régression sans précédent.

Cette régression de tous les secteurs a été résumée par les sénégalais dans la formule : « dëkk bi dafa Macky ». Au-delà de la haute teneur en couleur de cette expression, il convient de noter que son origine n’est pas politique. Aucun parti d’opposition n’aurait pu « vendre » à tout un peuple une formule aussi lumineuse, simple et lapidaire.

Et en parlant de lapidation ... l’on voudrait faire croire aux sénégalais que la déconvenue qu’a récemment connue le président de la république lors de sa visite à l’UCAD serait politique et du fait de l’opposition. Si cela avait été le cas, pourquoi avoir attendu la visite à l’UCAD, le président ne s’est-il pas déplacé plusieurs fois à l’intérieur du pays sans qu’un tel drame ne se produise ? Soyons sérieux, le malaise à l’université est réel. Les problèmes que les étudiants soulèvent sont réels. Le courage ne consiste pas à se rendre à l’université comme l’ont suggéré certains, mais à respecter et étudier de manière lucide les doléances des enseignants et des étudiants en vue d’un dialogue sérieux. C’est à cela que nous invitons le président de la république. Ce conseil gratuit et sincère prend sa source dans le fait que l’université appartient à tous les sénégalais et doit survivre à tous les changements de régime.

Chercher des boucs émissaires dans l’opposition à ce que la presse Sénégalaise à maintenant appelle le « caillassage » de Macky SALL, c’est manquer de respect aux étudiants car cela induirait en effet qu’ils seraient manipulables à souhait et ne seraient pas assez matures pour traiter d’eux-mêmes les sujets qui les préoccupent.

Tous ces évènements sont très graves et illustrent le peu de considération que Macky SALL a pour notre pays, pour la justice de notre pays et pour les magistrats qui sont chargés de la rendre. Ils illustrent surtout le recul de notre démocratie depuis l’avènement de Macky SALL à la présidence de la république.

L’heure est très grave et il appartient à chacun de prendre ses responsabilités en choisissant son camp. Soit on est avec le peuple qui aspire à la démocratie et à la justice, soit on est avec un pouvoir devenu despotique et qui veut asservir le peuple.

Notre parti, le PDS, encore une fois, met en garde tous les hauts magistrats qui sont chargés de juger les pourvois faits, entre autres par notre frère Karim WADE, candidat à l’élection présidentielle et leur rappelle leur devoir de rendre la justice en toute indépendance. Ils engagent leur responsabilité personnelle devant le peuple de notre pays.

Que tous ceux qui, hauts magistrats comme fonctionnaires de tous corps, auront fait le choix de trahir leur peuple se tiennent prêts à rendre compte le moment venu.

Le comité directeur demande à tous les citoyens de soutenir leur combat pour une justice transparente et égale pour tous. Il demande à tous les sénégalais de se tenir prêts pour engager les nécessaires combats pour libérer notre pays et notre peuple du joug d’un despote incompétent.

Le comité directeur exige la libération de tous les étudiants kidnappés par Macky SALL et demande à tous les sénégalais épris de paix et de justice de venir nombreux soutenir notre frère et candidat Karim WADE.

Nous sommes prêts pour le combat.







Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image