leral.net | S'informer en temps réel

Communiqué du Bureau politique de l'Alliance JËF JËL


Rédigé par leral.net le Mardi 9 Octobre 2012 à 08:33 | | 0 commentaire(s)|

Communiqué du Bureau politique de l'Alliance JËF JËL
 
Le Bureau politique de l’Alliance Jëf Jël s’est réuni le samedi 06 octobre 2012, à Dakar sous la présidence de Monsieur Ndiaga SYLLA, Directeur Exécutif National du Parti. 
 
Vie du parti :
 
Incontestablement, la démission du Président fondateur de l’Alliance Jëf Jël, par delà la cohérence de la démarche, a laissé le doute et l’incertitude dans nos rangs et accru les luttes de positionnement inhérentes à toute formation politique.
 
Le Bureau politique tout en regrettant profondément cette situation, s’est résolument engagé à redonner au parti ses lettres de noblesse pour son dépassement.
 
Le Jëf Jël est un état d’esprit, une manière d’être ; c’est notre philosophie d’action. Durant ces quatorze dernières années, nous nous sommes engagés à construire un parti fort et respecté et à veiller ensemble à ce qu’aucune tentative de déstabilisation, de déviation des orientations, des principes ou de la ligne du parti, ne puisse prospérer.
 
Fort de cette conviction, le Bureau politique travaillera pour que l'Alliance Jëf Jël reste un symbole du refus de l’arbitraire et une véritable force de propositions salutaires pour le Sénégal. Ce combat sera poursuivi au sein du parti avec les militants et responsables : jeunes, femmes, cadres et sages d’ici et de la diaspora, nourris des valeurs profondes qui ont longtemps caractérisé notre marche vers l’instauration d’un nouvel espace politique où priment la vérité, la justice et la loyauté envers le parti et le peuple sénégalais. L’Alliance Jëf Jël continuera à mener ce combat, en refusant toujours la compromission et en préservant sa personnalité dans les différentes alliances politiques ou fronts citoyens.
 
En tout état de cause, le congrès se tiendra les 8 et 9 décembre 2012, conformément aux statuts. Et inéluctablement, les militants sauront choisir, de manière libre et démocratique, leur nouveau Président.
 
Toutefois, le Bureau politique, tout en invitant à la concorde, à l’apaisement des cœurs et des esprits, salue les actes posés par le Conseil Supérieur des Sages composé de personnalités connues pour leur intégrité, leur expérience, leur sagesse et ayant pour mission essentielle de veiller à la cohésion du Parti, de prévenir les conflits et de s’investir dans leur résolution en vertu des dispositions statutaires.
 
Faire la politique autrement en plaçant le citoyen et la citoyenne au centre de toutes préoccupations afin qu’il/elle retrouve un mieux-être palpable demeure notre priorité absolue !
                                            
Situation nationale :
 
Les Sénégalais continuent de souffrir de la baisse considérable de leur pouvoir d’achat malgré les efforts consentis par le nouveau gouvernement. La hausse des prix des hydrocarbures rend le coût de la vie plus cher et de plus en plus insupportable pour la grande majorité des Sénégalais.
 
C’est le lieu de réaffirmer la nécessité, après avoir supprimé le Sénat, de s’orienter vers la mise en œuvre rapide des réformes institutionnelles, d’œuvrer davantage à la prise de mesures visant à assainir les finances publiques, à accélérer les procédures de rapatriement des fonds détournés et à réduire considérablement le train de vie de l’Etat.  
 
Pour s’attaquer à ces défis, l’on ne saurait concevoir l’augmentation de la taille du gouvernement.
 
La situation que traverse le système éducatif au Sénégal demeure plus que jamais préoccupante. L’année scolaire commence avec une rentrée des classes qui n’est pas effective pour diverses raisons : elle coïncide avec la période des examens, certaines écoles sont englouties par les eaux, d’autres sont toujours occupées par des victimes des inondations. Il s’y ajoute la persistance des désaccords entre le gouvernement et les syndicats d’enseignants. Ainsi la crise dans le secteur de l’éducation et de la formation n’a-t-elle pas connu son épilogue malgré les engagements pris par les acteurs au lendemain de l’alternance politique.
 
Le Bureau politique invite les partenaires à plus de réalisme et à faire les concessions nécessaires afin d’éviter de nouvelles perturbations.
 
Au demeurant, l’Alliance JËF JËL est favorable à la tenue des Assises sur l’Education et la Formation qui, de manière inclusive, devront permettre aux acteurs de fixer définitivement les exigences et les conditions pour garantir la stabilité et la performance du système éducatif.
 
Le 05 octobre 2012 a marqué l’anniversaire de la tentative d’assassinat sur la personne de Talla SYLLA, l’ex-président du JËF JËL. Un crime resté impuni depuis neuf ans.  L’on ne saurait avaler l’oubli qu’on semble vouloir nous imposer par « le classement du dossier » malgré la diligence dont ont fait montre les gendarmes de la Brigade de Recherches chargés de l’enquête, qui avec professionnalisme avaient pu identifier, sur la base de faits et de preuves concordants, les auteurs de cet acte lâche, ignoble et répréhensible sur un citoyen qui ne faisait que défendre ses idées et le Sénégal.
 
Aujourd’hui plus que jamais, l’impunité doit être bannie, la justice saine rendue, la lumière faite sur cette affaire et sur tous les autres crimes économiques ou de sang. Les nouvelles autorités sont interpellées !
 
Situation internationale :
 
La situation qui sévit au Mali reste particulièrement inquiétante. L’Alliance JËF JËL soutient les initiatives jusqu’ici prises par le Président de la République Macky SALL aux fins de trouver les mécanismes les plus appropriés en vue d’abréger les souffrances des populations d’un pays frère avec lequel nous partageons une large frontière à l’Est. La solution que nous souhaitons rapide et pacifique devra rencontrer l’adhésion des Etats membres de la CEDEAO.
 
Fait à Dakar, le 07 octobre 2012
                                                                                               Le Bureau Politique






Hebergeur d'image