Leral.net | S'informer en temps réel



Concordia : le témoignage clé d'une mystérieuse blonde

le 20 Janvier 2012 à 15:57 | Lu 1687 fois

Une Moldave de 25 ans, que les médias italiens soupçonnent d'avoir été «l'invitée spéciale» du capitaine du bateau, a pris sa défense jeudi. Les enquêteurs sont à sa recherche pour l'interroger.


Concordia : le témoignage clé d'une mystérieuse blonde
C'est le témoignage qu'attendent les enquêteurs. Celui de la mystérieuse femme blonde qui aurait été aperçue au restaurant en compagnie du capitaine du Costa Concordia le soir du naufrage du navire, qui a fait onze morts et 26 disparus. Elle pourrait, selon la justice, permettre d'apporter un nouvel éclairage sur ce drame. Etait-elle avec Francesco Schettino au moment de la collision? Si oui, où se trouvaient-ils? Etait-elle enregistrée comme passagère sur le navire? Autant de questions que se sont posées ce jeudi les médias transalpins.

Selon le quotidien italien La Repubblica, Domnica Cemortan, 25 ans, travaille au sein de la compagnie Costa Crociere depuis cinq ans. Originaire de Moldavie, elle se trouvait toutefois sur le navire pour ses vacances. C'est le commandant qui aurait donné son nom lors de son interrogatoire, affirmant qu'elle se trouvait à ses côtés lors de l'accident. Une version déjà communiquée par plusieurs témoins qui avaient déclaré avoir vu la jeune femme dans la salle des commandes au moment de la collision du paquebot avec un rocher. Si l'intéressée ne nie pas avoir été aux côtés du capitaine au moment de l'impact, elle a en revanche expliqué, au cours d'une interview à la chaîne moldave Jurnal TV, qu'elle était au restaurant. Ce n'est qu'ensuite qu'elle serait montée dans la salle des commandes pour traduire en russe des informations fournies par des officiers afin d'aider à l'évacuation du navire.
Le commandant «a sauvé plus de 3.000 personnes»

«Il faisait nuit, de nombreux objets tombaient, les gens criaient. Le bateau s'inclinait de plus en plus. Quand j'ai rejoint le canot de sauvetage, j'ai pensé que nous étions sauvés, mais un gros bout de métal a commencé à le pousser et beaucoup de personnes ont sauté dans la mer», a raconté Domnica Cemortan à Jurnal TV. Avant de défendre le commandant de bord: «Je pense qu'il a fait un travail extraordinaire, tout l'équipage le pense. Il a sauvé plus de trois mille personnes».

Le quotidien Il Corriere della Sera s'interroge de son côté sur la présence sur le bateau de la jeune femme, qui n'apparaîtrait ni sur dans la liste des membres d'équipage, ni sur celle des passagers. Etait-elle une «invitée spéciale» de Francesco Schettino? Costa Crociere s'est empressé de répondre à ces questions dans L'Unità: «Elle a correctement embarqué dans le port de Civitavecchia», le 13 janvier, jour du naufrage. La compagnie s'est également dit prête «à fournir aux autorités compétentes, quand elles le demanderont, l'identité de la personne et le numéro du billet acheté». «Les lois en vigueur, les normes de sécurité et les systèmes de contrôle qu'elle a mis en place, ne permettent pas l'embarquement de personnes non enregistrées», a-t-elle ajouté. Le procureur de Grosseto a de son côté demandé à la police de retrouver la mystérieuse blonde pour éclaircir ces zones d'ombre.