leral.net | S'informer en temps réel

Condamnation de Karim Wade : Abdoulaye Baldé, "peiné", en appelle à "l'intervention des chefs religieux"

La condamnation de Karim Wade à une peine de 6 ans d'emprisonnement ferme assortie d'une amende de 138 milliards de FCfa, a choqué son « ami et frère » Abdoulaye Baldé, maire de Ziguinchor. Ce week-end à Coubalan, dans le département de Bignona, le président de l'Union des Centristes du Sénégal (UCS) a exprimé son chagrin concernant cette décision judiciaire et l'arrestation de libéraux avant d'en appeler à l'intervention des différents guides religieux du pays.


Rédigé par leral.net le Mercredi 1 Avril 2015 à 08:49 | | 40 commentaire(s)|

Condamnation de Karim Wade : Abdoulaye Baldé, "peiné", en appelle à "l'intervention des chefs religieux"
Le député-maire de Ziguinchor a indiqué, d'après Grand Place, que personne ne pouvait se réjouir de ce qui est arrivé à Karim Wade qui est pour lui « un ami et un frère ». « On ne peut pas cautionner les arrestations massives d'opposants, car nous sommes dans un pays de démocratie, de tolérance et de liberté », a-t-il ajouté dans les colonnes du journal. Le Maire a déclaré qu'il ne disait pas qu'il ne fallait pas que justice soit faite, mais que celle-ci devrait être « une justice libre, équitable et qui soit surtout rendue dans l'intérêt du peuple sénégalais et non dans celui d'une partie du peuple ... contre une autre », proteste-t-il. Le président de l'UCS en a appelé à plus de « hauteur pour que la sérénité, le calme et la paix, qui ont toujours prévalu dans notre pays, puissent être préservés ».

Qualifiant les arrestations des libéraux de « massives », de « fléau », nos confrères rapportent que le maire de Ziguinchor a, à la fin donné, en exemple certains « régulateurs sociaux » qui ont bien fini de faire leurs preuves dans cet exercice de régulation et de médiation sociale. Il s'agit de « Serigne Abdoul Aziz Sy Dabakh, de Bassirou Diagne, Grand Serigne de Dakar, du Cardinal, Mgr Hyacinthe Thiandoum ». Aujourd'hui, des notables comme El Hadji Mansour Mbaye, le Khalife général des mourides, Serigne Abdoul Aziz Sy Al Amine », etc., devraient, selon Abdoulaye Baldé, « prendre leurs bâtons de médiateurs pour que la sérénité puisse être restaurée dans notre nation pour sa stabilité et sa prospérité ».






Hebergeur d'image