leral.net | S'informer en temps réel

Condamné à 2 ans dont un an ferme, Serigne Saliou Mbacké Sall avait volé 9 millions de FCfa à son employeur

Le tribunal a eu la main lourde pour Serigne Saliou Mbacké Sall. Ce vigile de la Snat a été condamné à deux ans de prison, dont un an ferme.


Rédigé par leral.net le Jeudi 21 Novembre 2013 à 09:31 | | 1 commentaire(s)|

Condamné à 2 ans dont un an ferme, Serigne Saliou Mbacké Sall avait volé 9 millions de FCfa à son employeur
Il a comparu, hier, pour vol commis la nuit avec usage de fausses clés au préjudice de son employeur. Le prévenu devra payer à la partie civile la somme de 5 millions, en guise de dommages et intérêts à sa sortie de prison. Le juge a aussi ordonné la restitution à la partie civile des objets trouvés par devers lui. Car, estime-t-il, c’est avec l’argent du vol qu’il s’est procuré ses deux motos, son téléviseur de marque Samsung, entre autres, d’après Le Quotidien.



1.Posté par diatou diagne le 21/11/2013 09:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le DAO de la phase 2 du projet indien à l’ASER avait entre autres critères de qualifications :
Avoir réalisé au cours des cinq (05) dernières années (2006, 2007, 2008, 2009, 2010), quatre(4) projets clé en main (fourniture, transport, installation et mise en service) en électrification rurale ou en construction de réseau de transport/distribution électrique pour un montant supérieur à 30 000 000USD. Le montant d’au moins un des 4 projets doit être supérieur à 12 000 000USD. Les attestations de services faits sont obligatoires pour les donneurs d’ordre ainsi que les contacts de ces derniers, seules les références avec attestations de services faits pour projets terminés seront prises en compte.
Ce qui a été surprenant dans cette affaire c’est la validation des deux attestations de services fait de AIL obtenues auprès de l’ASER au Sénégal et de EDG en Guinée. Comme il a été demandé les contacts de ces deux structures, il est possible de vérifier concrètement. En effet, les deux attestations sont fausses. Le DAO demandait des attestations de référence pour projets terminés. Or ces deux projets n’étaient pas terminés en 2010 donc les deux attestations ne peuvent pas être valables.EDG est la société d’électricité en Guinée et des vérifications peuvent être faites là bas. D’ailleurs AIL avait accusé un grand retard en Guinée et les travaux étaient toujours en cours en 2011(donc après 2010). D’autre part à ce jour beaucoup de documents officiels de l’ASER ou de AIL et autres (PV de réunions, rapports annuels, documents du conseil d’administration ect..) prouvent pour ce qui concerne l’ASER que au mois de novembre 2013, les travaux de la phase 1 qui devaient être achevés depuis 3 ans ne sont toujours pas terminés. Une simple vérification sur le terrain (ou un simple coup de fil) pour les villages ciblés pourra prouver que les travaux de la phase 1 ne sont toujours pas terminés. D’ailleurs beaucoup de malfaçons ont été constatées et une grande partie des matériels électriques abandonnés ou en souffrance dans les villages a été volé. Doit on en Afrique parce qu’on veut coute que coute faire gagner un marché (pour se remplir les poches), utiliser le fait qu’on soit fils de marabout pour faire ce qu’on veut avec les structures publiques ? Pourquoi laisser un fils de marabout faire des actes de ce genre ? Ce dernier a gagné des concessions donc on lui demande de penser à exécuter les travaux de ces concessions et le projet d’électrification rurale de la Casamance sur financement espagnol qui a accusé un retard énorme sans qu’aucune sanction ne soit prise. C’est comme si quand on est fils de marabout, on bénéficie d’une impunité.
Normalement si ce n’était pas les intérêts individuels des deux souteneurs sénégalais de AIL et Lucky Exports connus de beaucoup de personnes, tous les villages des deux phases du projet indien seraient mises en service depuis 2012.Curieusement au mois de novembre 2013,la phase 1 n’est pas encore terminée et la phase 2 n’a pas encore commencé à cause du comportement de ces deux sénégalais qui plombent les efforts des pouvoirs publics et portent un préjudice aux populations rurales pour satisfaire leurs propres intérêts individuels. Alors doit-on continuer à laisser agir ces deux personnes au détriment des pauvres populations rurales ? Le courtier officieux de Lucky Exports est bien connu et est un ancien DG de l’ASER.
LE YONNU YOKKUTE ESTCONTRE DE TELLES PRATIQUES ET LES AUTORITES COMPETENTES SUIVENT DE PRES CE DOSSIER.

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image





Hebergeur d'image