leral.net | S'informer en temps réel

Condamnés pour escroquerie, faux et usage de faux, trois agents des Finances confondus de nouveau devant la barre

Cinq ans après leur procès en première instance, Ndiouga Cissé et ses acolytes, qui avaient été condamnés à une peine ferme de 4 ans pour escroquerie portant sur la somme de plus d’un demi-milliard, étaient hier devant la Cour d’Appel. C’est le sieur Cissé qui est à l’origine de cette nouvelle procédure. Il espérait une infirmation de la décision. Mais, il risque de ne pas obtenir gain de cause.


Rédigé par leral.net le Mardi 29 Avril 2014 à 14:02 | | 0 commentaire(s)|

Condamnés pour escroquerie, faux et usage de faux, trois agents des Finances confondus de nouveau devant la barre
En effet, rapporte EnQuête, l’avocat général a sollicité la confirmation de la première décision non sans dire que le juge de première instance a été clément et que la peine devait être plus lourde. En attendant la date du délibéré qui est fixée au 2 juin prochain, l’agent judiciaire de l’Etat a demandé que les mis en cause soient condamnés à 7 ans de prison ferme. Les prévenus se seraient sucrés sur le dos de l’Etat par le biais du patrimoine bâti qui verse à ses bailleurs, à titre de location, des montants semestriels ou annuels. Seulement, Nafissatou Ndiaye et Ndiouga Cissé, respectivement comptable et informaticien, en service à la Direction du traitement automatique de l’information (Dtai) devenu Agence de l’informatique de l’Etat (ADIE) ainsi que leur collègue El Hadji Malick Sy, avaient opéré des fraude. Ces dernières avaient conduit l’Etat à payer un surplus de loyer à certains bailleurs avec qui il était en contrat. Grâce à un modus opérandi bien huilé, les prévenus ont procédé a des rajouts et autres additifs consistant à majorer les taux des loyers. Selon l’accusation, les montants indûment perçus par les bailleurs visés seront ensuite retirés par les agents.






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image