leral.net | S'informer en temps réel

Conférence des leaders du Front Patriotique: "Déclaration au sujet de l’acte de rejet de Macky Sall posé par les étudiants de l’UCAD"


Rédigé par leral.net le Lundi 3 Août 2015 à 22:04 | | 25 commentaire(s)|

Conférence des leaders du Front Patriotique:  "Déclaration au sujet de l’acte de rejet de Macky Sall posé par les étudiants de l’UCAD"
Le Président de l’Alliance pour la République (APR), se cachant derrière la casquette de Président de la République pour agrémenter une campagne électorale tous azimuts démarrée trop prématurément, s’est rendu à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (UCAD) ce vendredi 31 juillet 2015 avec, pour motif déclaré, l’inauguration de pavillons dédiés à l’hébergement des étudiants. Il a été déclaré persona non grata sur le campus social par une nuée d’étudiants déchaînés qui lui ont balancé des projectiles sans épargner ceux qui l’ont accompagné. Et, respectant leurs traditions, les thuriféraires du régime se sont déchaînés sur les étudiants, en les traitant de bandits à la solde de l’Opposition vite désignée comme commanditaire.
Il est en effet de la plus haute importance pour le pays, que cet événement soit analysé avec courage et lucidité par le pouvoir.
S’en laver les mains en accusant l’Opposition serait, pour lui, la pire façon de s’y prendre.
S’en laver les mains en accusant l’Opposition, c’est faire litière de la suppression du principe de généralisation des bourses et aides qui a fini de marginaliser des milliers d’étudiants issus des couches déshéritées.
S’en laver les mains en accusant l’Opposition, c’est faire litière de la réforme du supérieur non concertée avec les étudiants et l’augmentation subséquente des frais d’inscription sans aucune amélioration de leurs conditions d’études. Cette augmentation des frais d’inscription est venue amplifier le phénomène d’exclusion.
S’en laver les mains en accusant l’Opposition, c’est faire litière de l’occupation militaire du campus par la police, dénoncée en son temps par de larges secteurs de l’opinion publique. Cette occupation de longue durée n’a connu son épilogue qu’avec la mort tragique de l’étudiant Bassirou Faye – paix à son âme. Cette occupation renseignait déjà largement sur l’état d’esprit des nouvelles autorités du pays, convaincues que c’est par la force qu’on mettra de l’ordre chez les étudiants.
S’en laver les mains en accusant l’Opposition, c’est faire litière de l’amertume et de l’injustice suscités par le fait que l’assassin de Bassirou Faye court toujours et que les ministres dont la démission avait été réclamée par les étudiants sont toujours là et vont même jusqu’à venir les narguer dans le campus.
S’en laver les mains en accusant l’Opposition, c’est faire litière de ce que le leader de l’APR a été reçu sur le campus par toute l’APR, particulièrement des gens extérieurs à l’Université déversés sur le campus par des cars avec force argent pour couvrir le peu de représentativité des étudiants du parti présidentiel.

S’en laver les mains en accusant l’Opposition, c’est faire litière du fait que les étudiants, partie prenante du peuple Sénégalais paupérisé, ressentent comme ce peuple-là les terribles conditions dans lesquelles se trouve notre pays.

C’est tout cela et le reste, que les étudiants avaient dans le cœur pour qui la visite de Macky Sall a été la goûte d’eau qui a fait déborder le vase, une véritable provocation.
Les hypocrites, les poltrons et les lâches évidemment ne s’attarderont même pas sur le fait que les services de renseignement avaient fortement déconseillé cette visite-campagne du candidat Macky Sall à l’UCAD.
L’Opposition, pour ce qui la concerne, continuera de faire face à toute provocation, tout comme elle continuera à se battre aux côtés de toutes les couches opprimées du pays, pour mettre hors d’état de nuire cette vilaine dictature rampante. Elle exprime en la circonstance sa solidarité de combat avec le PDS et tous ceux, partisans ou sans parti, qui sont aujourd’hui traqués dans cette affaire.








Hebergeur d'image