leral.net | S'informer en temps réel

Conférence mondiale des radiocommunications, L’Afrique veut harmoniser sa position

En prélude à la conférence mondiale des radiocommunications, prévue en 2015 à Genève, les pays membres de l’Union africaine des télécommunications (Uat) sont en conclave depuis hier à Dakar pour harmoniser leur position.


Rédigé par leral.net le Mardi 19 Mars 2013 à 14:46 | | 0 commentaire(s)|

Conférence mondiale des radiocommunications, L’Afrique veut harmoniser sa position
Cette première réunion régionale africaine a pour but, selon les organisateurs, de relever de nombreux défis relatifs à la gestion du spectre des fréquences radioélectriques et des orbites de satellites. Ce, en vue d’élaborer les normes techniques qui assurent l’interconnexion harmonieuse des réseaux et des technologies et d’améliorer l’accès des communautés défavorisées aux Techniques de l’information et de la communication (Tic). Le Directeur de l’Agence de régulation des télécommunications et des postes (Artp), Abou Lo, considère que cette rencontre permettra de « relever plusieurs défis dans la mesure où les Télécommunications et les Technologies de l’information et de la communication (Tic) sont à la base de toutes les activités humaines ». M. Lo d’ajouter : « chacun de nous aujourd’hui est tributaire des performances des réseaux et des applications, grâce auxquels, peuvent être gérés et contrôlés de multiples aspects de notre vie quotidienne ».

Pour sa part, le secrétaire général de l’Uat, Abdoul Karim Soumaila, a souligné que « les défis sont toujours énormes quand il s’agit des radiocommunications. Parce que ce sont des ressources qui sont utilisées par tous les services de développement ». D’après lui, « le problème de l’Afrique, c’est d’abord l’accès aux nouvelles technologies de l’information et de la communication, l’accès à internet. Or, qui dit accès à l’internet en Afrique, parle de mobilité, de fréquence ». « Il nous faut donc nous battre pour qu’il y ait suffisamment de ressources pour que les opérateurs puissent investir », a-t-il dit.

En ce qui concerne le passage de l’analogie au numérique, le ministre de la Communication, des Télécommunications et de l’Economie numérique, Cheikh Abiboulaye Dièye, qui préside la rencontre, a informé, selon Le Pop, que le Sénégal a déjà élaboré sa stratégie nationale pour le développement du secteur.






Hebergeur d'image