leral.net | S'informer en temps réel

Confirmation de la peine ferme de Luc Nicolai : Me Sidiki Kaba dans ses petits souliers

S’il y a quelqu’un qui se sentira mal à l’aise après cette décision qui a été infligée à Luc Nicolaï, ce sera le Garde des Sceaux ministre de la Justice, Me Sidiki Kaba. D’autant que c’est lui qui, par arrêté, a accordé la libération conditionnelle au Mbourois qui était en train de purger sa peine derrière les barreaux.


Rédigé par leral.net le Jeudi 14 Janvier 2016 à 16:02 | | 8 commentaire(s)|

Beaucoup de voix se sont levées, à l’époque, pour dénoncer une mesure jugée d’inconstitutionnelle. D’ailleurs, lors du procès, les conseils de la partie civile avaient soulevé une exception d’inconstitutionnalité. Ils avaient soutenu que le promoteur ne devait pas comparaître libre mais en tant que détenu d’autant qu’il devait toujours rester en prison.

«Cet arrêté est illégal parce que les conditions dans lesquelles Luc Nicolaï a bénéficié d’une libération conditionnelle ne sont pas conformes ni à la loi, ni à la constitution. Cet arrêté est flou», avaient dénoncé Me Moussa Felix Sow et Cie.
Pour rappel, cette affaire remonte au mois d’octobre 2012.

Luc et ses co-prévenus, Abdou Khadre Kébé, Mamadou Lamine Mbaye et Djibrine Diop, ont été attraits devant le prétoire pour les faits de détention de drogue, extorsion de fonds, atteinte à l’administration de la justice et associations de malfaiteurs. Ils ont été arrêtés après que la partie civile, Bertrand Toully, a découvert de la drogue dans son hôtel, le Lamantin Beach de Mbour. Ce dernier accusait le promoteur et ses complices de l’avoir introduit à son insu avant de lui réclamer des sommes d’argent.

Avec Libération






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image