Leral.net | S'informer en temps réel



Conflit frontalier entre Guinéens et Sénégalais : Que s’est-il passé à Niafou ?

Rédigé par ( Les News ) le 20 Mai 2016 à 14:41 | Lu 1402 fois

Un conflit frontalier oppose la Guinée et le Sénégal du côté de la préfecture de Mali. Le week-end dernier, des scènes de violence ont été signalées dans la localité de Niafou, préfecture de Mali. Des militaires guinéens ont mis aux arrêts plusieurs ressortissants sénégalais accusés de complicité dans le « pillage » de plusieurs biens appartenant à des villageois situés du côté de la frontière entre les deux pays.


Conflit frontalier entre Guinéens et Sénégalais : Que s’est-il passé à Niafou ?
Les deux parties s’accusent mutuellement sur le déclenchement des hostilités.

« Ce sont des militaires guinéens qui ont traversé la frontière pour faire des bêtises en territoire sénégalais, ils ont détruit une école en chantier, même un enseignant a été frappé sur les lieux. Je ne sais pas ce qui a motivé cette descente musclée sur le terrain. Les autorités des deux cotés n’ont pas réagi pour condamner, nous on ne peut rien. » a confié un militaire sénégalais en poste à la frontière entre les deux pays.

Le Commandant de la deuxième région militaire de Labé, le Colonel Ibrahim Kalil Condé, qui a été contacté par notre rédaction, n’a voulu faire aucun commentaire sur le sujet.

De son côté, le Préfet de Mali, El hadj Harouna Souaré, a rejeté en bloc les accusations portées contre les militaires guinéens.

« Ce n’est pas vrai, l’information a été tronquée et dénaturée, des militaires guinéens ne sont jamais allés à l’extérieur du territoire guinéen commettre des exactions » a démenti la première autorité de la préfecture de Mali qui fait frontière avec le Sénégal.

« C’est plutôt des gendarmes sénégalais qui sont venus en territoire guinéen pour saisir des motos des citoyens guinéens. L’acte s’est produit dans la sous-préfecture de Balaki, précisément dans le district de Niafou », soutient le préfet El hadj Harouna Souaré.

Cette zone, réputée être très riche en or, fait objet de litige entre la Guinée et le Sénégal. Malgré le silence des gouvernements des deux pays, les conflits semblent être récurrents dans cette zone. La partie guinéenne accuse le Sénégal d’avoir voulu faire construire sur cet endroit une école.

Aux dernières nouvelles, les autorités des deux préfectures frontalières ont réussi à ramener le calme en prenant un certain nombre de décisions.

« La situation a été réglée comme suit : on a instruit aux gendarmes sénégalais de ramener les motos ; à notre tour nous avons demandé à nos hommes de libérer les sénégalais en garde à vue au poste frontalier de Niafou. Maintenant par rapport à la destruction du mur de l’école en construction par les sénégalais, nous avons dit à notre homologue sénégalais puisque la partie est litigieuse, de suspendre toute construction d’infrastructures jusqu’à ce que les deux gouvernements règlent le contentieux frontalier », précisent le préfet de Mali, El hadj Harouna Souaré.

A noter que notre correspondant local basé à Labé n’a pu joindre le préfet de Saraya, (territoire du Sénégal), Pape Malick Ndao.



Alpha Ousmane Bah

Correspondant régional d’Africaguinee.com

A Labé


Plus de Télé
< >

Samedi 3 Décembre 2016 - 19:54 Fidel Castro : la fin du voyage