Leral.net | S'informer en temps réel

Congo : Ce référendum qui risque de coûter la « vie » au président Denis Sassou Nguesso

le 21 Octobre 2015 à 09:56 | Lu 715 fois

Au Congo Brazzaville, les citoyens congolais sont appelés à voter ce dimanche, par référendum, pour ou contre une nouvelle Constitution du pays. Une partie des Congolais s’opposent à ce référendum proposé par le président Denis Sassou Nguesso, au pouvoir depuis 30 ans.Ils ont décidé de marquer, ce mardi 20 octobre, le début de la désobéissance civile. La population vit dans l’inquiétude. Les appels au calme, à la retenue età la sauvegarde de la paix ont été multipliés ces derniers jours au Congo.


Congo : Ce référendum qui risque de coûter la « vie » au président Denis Sassou Nguesso

 

Ce matin, des tirs de grenades lacrymogènes envahissent Brazzaville et ses nombreux quartiers mais également, dans plusieurs villes du pays.Lesmanifestants ont érigé les barricades et ont mis du feu sur les grands axes de la capitale congolaise. Selon des sources médicales, il y a déjà  «2 morts, deux jeunes hommes ontété tués par la police congolaise»,informe un manifestant aux journalistes de Koaci. Les réseaux sociaux sont actuellement coupés au pays, des signaux de radios également, comme celui de la radio française RFI.

Selon des sources congolaises, le maire de Brazzaville, Hugues Ngouenlondele, a pris «la fuite»en quittant ainsi sa résidence, qu’il occupait depuis 15 ans. Il serait «réfugiéà Kintelé», au nord du Congo.

Le pays de Sassou vit des moments de troubles jamais connus sous sa magistrature. Des postes de police attaqués par des jeunes manifestants et même la famille du directeur de cabinet du président Sassou Nguesso.

De violentes manifestations ont été également notées à Pointe-Noire, deuxième ville du pays, oùles opposants affrontent les forces «Cobra».

Depuis lundi, l’armée patrouille dans diverses villes,pour empêcher la foule de marcher ou de manifesterau centre-ville. Des hélicoptères militairessurveillent presque tout le pays.

times24