Leral.net | S'informer en temps réel



Congrès en RDC: l’opposition dénonce les menaces de Kabila

le 15 Décembre 2015 à 09:49 | Lu 297 fois

En République démocratique du Congo, le président Kabila s’est exprimé, le lundi 14 décembre 2015, devant l’Assemblée nationale et le Sénat en Congrès. Dans son discours, le chef de l’Etat congolais a été particulièrement offensif sur le plan politique où il a mis en garde l’opposition, dont la plupart des ténors était réunis à Dakar pour un colloque sur les élections et l’alternance en Afrique. Les réactions d’opposants ne se sont pas fait attendre.


 

Lors de son discours, Joseph Kabila s’en est pris ouvertement à son opposition, l’accusant de faire preuve « de mauvaise foi ». En cause : son refus de participer au dialogue, préférant des complots contre la République démocratique du Congo (RDC), selon les termes du président congolais.

« Rejeter le dialogue, préférer quelques messes basses ésotériques à Dakar ou ailleurs, ce n’est pas rassurant. C’est envoyer un signe trouble  à notre peuple, comme pour leur dire : nous préférons la guerre au dialogue, nous préférons la mort à la vie », s’exclame André-Alain Atundu, porte-parole de la majorité.

Tuer le peuple congolais

De leurs côtés, les groupes parlementaires d’opposition, absents lors du Congrès, dénoncent dans un communiqué les menaces du chef de l’Etat. La mise en garde est claire : « Aucune goutte de sang versée ne pourra nous être imputée ».

Le vice-président du groupe parlementaire de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), Fabien Mutomb, ajoute : « Nous mettons en garde ceux-là qui vont utiliser les moyens de l’Etat pour tuer le peuple congolais, nous sommes des non violents, nous n’avons pas une armée, nous sommes en train de défendre la Constitution de la République. Point barre. »

Dans leur communiqué, ces groupes parlementaires d’opposition vont plus loin. Ils reprochent à Joseph Kabila, selon leurs termes, de n’avoir fait aucune allusion à la Constitution, un silence jugé « évocateur ».

RFI