leral.net | S'informer en temps réel

Conseil national de lutte contre le Sida : La secrétaire exécutive se sépare de 56 agents pour raisons financières

Comme annoncé depuis certains jours, la secrétaire exécutive du Conseil national de lutte contre le Sida (Cnls) va devoir se séparer d’une partie de son personnel. Cette décision est due au fait que la structure est confronté à un problème de finance.


Rédigé par leral.net le Lundi 15 Juin 2015 à 10:11 | | 0 commentaire(s)|

Conseil national de lutte contre le Sida : La secrétaire exécutive se sépare de 56 agents pour raisons financières
Le Conseil national de lutte contre le Sida (Cnls) va se séparer d’une partie de son personnel. Et c’est par correspondance que la secrétaire exécutive, Safiatou Dia Thiam, a adressée aux 14 gouverneurs des régions du Sénégal qu’elle a informé les 4 agents, que compte chaque unité d’appui régionale, que la structure qu’elle dirige va, « faute d’argent », mettre fin, à la date du 30 juin prochain, au contrat des employés. Ce qui fait que 56 agents sont concernés.

Dans sa correspondance dont nos confrères du journal Le Quotidien détiennent une copie, Dr Thiam dira : « Je voudrais porter à votre connaissance que l’accord de subvention Sng- H- Cnls Round 9 du Fonds mondial prend fin à la date du 30 juin 2015. Conformément aux dispositions contractuelles qui lient le Secrétaire exécutif du Conseil national de lutte contre le Sida au personnel employé dans le cadre de ce projet, y compris au personnel des unités d’appui régionales, les contrats de travail arrivent terme à la date du 30 juin 2015. Cependant, afin de clôturer ledit accord de subvention dans les meilleurs conditions, j’ai obtenu l’approbation du Fonds mondial par rapport à une extension de trois mois, au profit du personnel des Uar, sous forme de contrat de prestation de services ». Poursuivant, elle déclare : « Dans une perspective de pérennisation du programme Sida, un processus de restructuration du Cnls est actuellement en cours pour une plus grande rationalisation des ressources humaines, notamment, celles mises en place à travers les Uar. A cet égard, je puis vous informer des premiers résultats de ces réflexions qui se résument comme suit : le regroupement des tâches, jusqu’ici accomplies par le chargé de programme régional et l’assistante pour les confier à un conseiller technique Sida, intégré dans l’équipe cadre de la région médicale. Ce poste sera pourvu à l’issu d’un appel à candidature ouvert également au personnel des Uar. Le personnel des Uar mis à la disposition de la région médicale est composé du conseiller technique régional, d’un comptable de zone qui aura à sa charge, au moins, 2 régions et au moins d’un chauffeur ».






Hebergeur d'image