leral.net | S'informer en temps réel

Conséquence du scandale financier à Ngoundiane : La démission de Mbaye Dione de la mairie réclamée


Rédigé par leral.net le Lundi 17 Août 2015 à 12:26 | | 2 commentaire(s)|

Le président du Conseil municipal de Ngoundiane, Mbaye Dione, et ses deux co-inculpés traversent une mauvaise passe. Après les accusations de détournement de deniers publics consécutives à de supposées malversations dont ils seraient les auteurs et qui leur avaient valu un déferrement au parquet du tribunal de Thiès, Mbaye Dione continue d’essuyer les tirs de ses adversaires. Cette fois, selon Walfadjri, c’est le Comité de défense des intérêts de Ngoundiane qui s’est réuni, hier, en assemblée générale dans l’enceinte de l’école élémentaire de la commune pour réclamer la démission du maire et la cessation de service des deux collecteurs incriminés dans l’affaire. Amady Bâ, porte-parole du jour, explique : « Ce maire, qui se targue d’être républicain et démocrate, devrait, pour mettre à l’aise les autorités étatiques et la population déçue de Ngoundiane, se démettre de ses fonctions de maire et se mettre à la disposition de la justice ». « Cette démission s’impose d’autant que les lourdes charges qui pèsent sur la personne du maire ne lui permettent plus de continuer à gérer les affaires de la commune », a-t-il ajouté. Idem, de l’avis de Bâ, pour les deux collaborateurs incriminés.

Selon lui, Mbaye Dione et ses collaborateurs ne doivent leur liberté provisoire qu’à la caution de 101 millions de francs Cfa versée par le maire. Aussi, se demande-t-il : « Deux collaborateurs du maire soupçonnés de malversation, de faux et usage de faux et de surcroît en liberté provisoire doivent-ils continuer de gérer les finances locales ? L’autorité administrative doit-elle fermer les yeux et les laisser faire ?". Le Comité de défense des intérêts de Ngoundiane soutient, en outre, ne pas écarter l’idée d’entreprendre des actions allant dans le sens d’une marche, d’un blocage de l’institution municipale et, si cela ne suffisait pas, de réclamer une mise sous délégation spéciale de l’institution. Mais, pour l’heure, le dossier étant pendant devant la justice, Amady Bâ et compagnie disent préférer attendre pour voir ce que cela va donner. Ledit comité de corser la note relativement aux accusations et autres soupçons sur la gestion de l’équipe municipale. C’est ainsi qu’il a soulevé la question des tickets de collecte que la collectivité locale est en train de confectionner sans en prendre langue, selon Bâ et Cie, avec le trésor public ou encore « toute la nébuleuse qui entoure la gestion du foirail de Séwékhaye qui est l’un des plus grands foirails de ce pays ». Aussi, ils disent ne pas comprendre qu’après les opérations de la dernière fête de Tabaski, on leur présente un bilan déficitaire. Ce qui, à leurs yeux, est inadmissible et peut représenter un autre scandale financier dans la gestion communale.






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image