leral.net | S'informer en temps réel

Consommation de drogue chez les jeunes : Les Hlm sortent de l’addiction

Il y a quelques mois, les Hlm étaient mises sur liste rouge par le ministère de l’Intérieur à cause de la forte dépendance des jeunes à la drogue. La Cocad-Hlm avait avancé un taux effarant de 38% des jeunes accros aux stupéfiants. Grâce à une approche communautaire, la plupart ont quitté les paradis artificiels.


Rédigé par leral.net le Vendredi 20 Mai 2016 à 14:42 | | 1 commentaire(s)|

Consommation de drogue chez les jeunes : Les Hlm sortent de l’addiction
Que faire pour éloigner les jeunes des stupéfiants ? «L’ap­proche communautaire est le meilleur moyen pour combattre la drogue», explique Abdoulaye Diouf, responsable des programmes du Centre d’information et de sensibilisation contre la drogue Jacques Chirac. Cette mé­thode a permis de réduire le taux de jeunes accros à la drogue de 38%. Cette situation avait poussé le ministère de l’Intérieur à mettre la commune sur liste rouge. S’exprimant en marge de la 10e session de formation de 50 relais de la Coalition communautaire antidrogue des Hlm (Cocad-Hlm) dont le coordonnateur est Abdoulaye Guèye, le représentant des programmes du centre Jacques Chirac soutient que l’approche communautaire est l’unique solution pour juguler ce fléau qui menace la jeunesse des Hlm. «Il nous offre une approche santé dans la lutte. Il faut donner la chance aux populations de lutter contre la drogue. La réponse se fera sur le terrain», a confié Abdoulaye Diouf. Citant l’exemple de la Coalition communautaire antidrogue des Hlm (Cocad-Hlm) dont les relais ont bénéficié dans le cadre de la lutte contre la drogue des sessions de formation, le chargé des programmes du centre Jacques Chirac estime que «personne ne peut se lever du jour au lendemain pour combattre la drogue». Pourquoi ? «Parce que cela exige une certaine formation», souligne-t-il. Sans avancer un chiffre exact par rapport à la tendance baissière sur la consommation des stupéfiants aux Hlm et profitant de cette 10e session qui met fin à la formation des relais organisée par la Coalition antidrogue des Amé­riques dont le coordonnateur est Bernard Dagadu, le coordonnateur de Cocad-Hlm, Ab­dou­laye Guèye, estime que les relais se rendront dans les écoles pour sensibiliser les élèves afin qu’ils évitent l’univers de la drogue. «Ne pas parler de drogue aux élèves, c’est les exposer au fléau. La drogue est dans les écoles. C’est une réalité palpable. Actuellement, les élèves s’adonnent à la drogue pendant les heures de récréation», a-t-il indiqué. N’étant pas dans une logique de dénonciation, la structure fait dans la sensibilisation. «Nous ne sommes pas dans la répression», a tenu à préciser M. Guèye, en admettant que l’accessibilité de la drogue représente un danger chez les jeunes. «Les gens qui sont en train de vendre de la drogue dans le milieu scolaire ne cherchent pas de l’argent, mais à installer de mauvaises habitudes chez les élèves en les transformant en esclaves de la drogue. C’est ce qui est grave», s’offusque le coordonnateur de Cocad-Hlm.
Promettant de rendre public le chiffre exact de la baisse à l’issue du deuxième diagnostic communautaire, M. Guèye se réjouit du fait que la Coalition antidrogue des Amériques ait parvenu à installer plus de 5 000 coalitions antidrogue dans le monde. «Nous pouvons espérer qu’avec l’appui et la volonté de toute la population, nous sommes sûrs d’arriver à un résultat positif», argumente Abdoulaye Guèye. En écho, l’adjudant Massamba Sarr du Comité interministériel sur la lutte contre la drogue incite les autres communes à s’inspirer des Hlm, en se mettant en coalition de lutte contre la drogue dont la semaine est prévue du 30 mai au 5 juin prochains.
Dans ce cadre, la mairie des Hlm promet d’apporter un appui dans le cadre de la lutte contre la drogue en octroyant à la Cocad-Hlm une partie des 25 millions de la subvention destinée à la jeunesse de sa commune.

Le Quotidien






Hebergeur d'image