leral.net | S'informer en temps réel

Construction d'une centrale à charbon de 350 MW à Kayar : La Senelec contracte pour 520 milliards avec un groupe indien

La Société nationale d’électricité (Senelec) a signé hier, vendredi 06 février, avec le groupe indien Jindal Steel and Power un contrat de construction d’une centrale à charbon de 350 MW à Kayar (région de Thiès). L’objectif visé à travers ce projet d’un coût global de 520 milliards est, selon le directeur général Pape Dieng, de «varier le mix énergétique…d’éliminer les délestages par manque de production… de faire face à l’augmentation prévisionnelle de la demande d’énergie… voire d’améliorer le coût de production du KWH ».


Rédigé par leral.net le Samedi 7 Février 2015 à 11:12 | | 0 commentaire(s)|

Construction d'une centrale à charbon de 350 MW à Kayar : La Senelec contracte pour 520 milliards avec un groupe indien
Le groupe indien Jindal Steel and Power va construire à Kayar (nord-est de Dakar), sur une durée de 30 mois, une centrale à charbon de 350 mégawatts pour un coût d’environ 520 milliards de francs Cfa. Et pour cause, le directeur général de la Senelec, Pape Dieng, a signé hier, vendredi 06 février 2015, à Dakar, le contrat de construction de cette centrale qui sera composée de deux unités de 175 mégawatts chacune, avec Milind K. Oza, le représentant de Jindal Steel and Power.

Selon M. Dieng, la signature de ce contrat est l’aboutissement de négociations de deux ans entre le gouvernement sénégalais et le groupe indien. Le patron de la Senelec a fait ainsi savoir que Jindal Steel and Power installera une centrale « jamais construite » au Sénégal, avec un coût moyen du kilowatt de 63,75 F Cfa. Et d’indiquer dans la foulée que l’objectif visé à travers ce projet est pluriel. Pour Pape Dieng, il s’agira avec cette centrale de « varier le mix énergétique », « d’éliminer les délestages par manque de production », de « faire face à l’augmentation prévisionnelle de la demande d’énergie « , voire « d’améliorer le coût de production du kilowatt ».

Pour sa part, le représentant de Jindal Steel and Power a indiqué que le contrat signé avec la Senelec n’est pas fortuit et que son groupe a voulu entamer sa présence en Afrique de l’Ouest par le Sénégal. « Jindal a visé le Sénégal, parce qu’il présente beaucoup d’atouts. Le Sénégal a besoin de ce projet que nous signons (…). Cette centrale de 350 MW va non seulement contribuer à régler le problème énergétique au Sénégal, mais il va également participer au développement économique ». Assurant par ailleurs que son groupe espère entamer la construction de la centrale avant l’échéance de 10 mois fixé pour le démarrage des travaux, le responsable de Jindal a tenu à souligner que son groupe allait prendre en compte les aspects environnementaux. Non sans manquer de faire savoir que Jindal Steel and Power construira dans la même dynamique des écoles, des hôpitaux et enverra de jeunes sénégalais se former en Inde.

COUPURES D’ELECTRICITE, SATISFACTION DE LA DEMANDE DES POPULATIONS : PAPE DIENG DONNE DES ASSURANCES

Les « gorgorlus » confrontés aux récurrentes coupures d’électricité qui les ont accablés, en ce début de semaine, peuvent dormir tranquilles. Selon Pape Dieng, il ne s’agit que de problèmes de réseau qui ont été rapidement pris en charge. Qui plus est, a-t-il dit, la Senelec devrait avoir une production suffisante pour satisfaire en permanence la demande des populations durant l’année 2015.

Pape Dieng, le directeur général de la Senelec est en effet formel. Sa structure devrait avoir une production suffisante pour satisfaire en permanence la demande des populations durant l’année 2015. S’exprimant en marge de la signature du contrat de construction de la central e à charbon à Kayar, il a notamment affirmé : « D’ici la fin de l’année, nous avons fait les prévisions, on devrait avoir suffisamment de production en permanence pour satisfaire la demande des populations ». Qui plus est, « une marge de production est prévue allant jusqu’à 94 MW en décembre 2015 » a-t-il fait savoir avant d’ ajouter que, pendant la période de pointe (septembre-octobre 2015), la Senelec disposera d’une marge de production d’au moins 30MW.

Revenant par ailleurs sur les coupures notées en début de semaine à Dakar, Pape Dieng a expliqué qu’elles sont dues à des «problèmes de réseau», tout en soutenant que la Senelec a suffisamment de production. « Nous avons un tiers de réserve. Nous n’avons pas de problèmes de production. Nous allons accélérer l’entretien de nos réseaux ».

Sud Quotidien






Hebergeur d'image