leral.net | S'informer en temps réel

Consulat général du Sénégal à Milan, la source de dérives et de maux

Le constat est amer, les faits sont têtus. Le consulat général du Sénégal à Milan est encore volontairement fermé aux émigrés. Un déficit majeur des compétences traduit une délinquance politique imposée par le premier responsable. Les plus hautes autorités de notre pays sont sollicitées pour l’image du Sénégal que nous avons en commun. Les émigrés qui applaudissaient des deux mains d’avoir trouvé parmi eux des autorités nommées et sensées mieux leur comprendre, ne sentent plus l’assistance que devraient les réserver les services consulaires sénégalais.


Rédigé par leral.net le Lundi 7 Décembre 2015 à 23:47 | | 5 commentaire(s)|

L’un des constats unanimes et notoires est enregistré en Italie. Depuis plus d’un an, le consulat général du Sénégal, ne cesse d’être le lieu d’indignations d’émigrés et d’autres Sénégalais qui y viennent pour se faire délivrer des documents relatifs à la régulation de leur titre de séjour, de voyage ou à l’exercice de leurs activités. L’institution refuse du monde venant de toutes les régions d’Italie et même des pays limitrophes comme la Suisse, l’Espagne et la Grèce.

Certains émigrés parcourent plus de 400 kilomètres, sacrifient des journées de labeur avec des enfants mineurs parfois pour être présents aux rendez-vous programmés, confirmés mais rarement honorés par le consulat général. Des journées perdues sans raisons crédibles, des dysfonctionnements qu’un simple coup de téléphone vers le bénéficiaire ou un message électronique ou un sms pourrait éviter d’autant plus qu’à partir de son site internet, l’institution reçoit les demandes de rendez des émigrés qu’elle fixe et confirme.

Ce qui voudrait dire que le contact entre l’autorité et l’émigré enregistre des progrès. Les fonctionnaires se démêlent avec les moyens du bord mordent le doigt mais exécutent les consignes malgré leur forte volonté de venir en aide à nos compatriotes. Les rabatteurs privilégiés dans l’institution et la lourdeur de la main politique et politicienne phagocytent les efforts.

Des chômeurs, soi-disant présidents d’associations, qui tissent une certaine affinité avec des « chefs de service » et des militants officialisés au niveau du consulat se frottent les mains en sillonnant les résidences et autres villes de forte concentration sénégalaise pour servir de facilitateurs à l’obtention ou au dépôt d’un passeport. Une forme de corruption et de népotisme au su et au vue de tous sur le dos des pauvres modu-modu qui grognent encore leur colère face au manque de rupture.

Les faits se répètent à longueurs de mois et risquent de compromettre les efforts consentis par le président de la République.

Pourtant, l’une des ambitions premières du Président de la République est d’alléger les souffrances des sénégalais de l’extérieur. Sa vision plus large est d’apporter des solutions à la haute problématique de l’immigration. Tout est tenter ou est en voie de l’être: des projets de soutien financier, des bureaux d’appuis et d’assistance, des nominations dans les plus hautes sphères de l’état, ambassades, consulats généraux, consulat honoraires, Conseil économique social et environnemental, Présidence de la République, APIX, ministères, la silhouette du Sénégalais de l’extérieur est partout visible mais la main politicienne des « protégés » signe plus de maux qu’elle en apporte de solutions.


Rappelons qu’au sortir d’un meeting de l’APR, il y a quelques mois, Madame le consul général du Sénégal à Milan a pris sur elle la responsabilité officielle de bénéficier d’un repos et de le faire bénéficier à son administration totale en fermant « son institution » durant un jour ouvrable et de service

Encore ce lundi, jour ouvrable pour l’administration italienne et sénégalaise, l’Ambassade du Sénégal à Rome est en service, les différentes institutions italiennes fonctionnent, le consulat est privé au public, les nombreux sénégalais qui y sont rendus ce lundi 7 décembre n’ont pas trouvé répondants, l’institution est en vacance pour deux jours successifs sous prétexte de la fête « immaculée conception de la vierge marie » est une journée de repos à Milan. Son excellence Madame le consul général se trouverait au Sénégal pour une mission officielle

Les émigrés qui n’ont que leur désolation ont encore protesté ce matin devant le portail du consulat en dénonçant ce qu’ils appellent la politisation et l’arrogance du consul général pourtant ancienne émigrée devenue première des sénégalais du nord d’Italie grâce à la confiance du chef de l’état qui satisfait par la nomination de Mme Touré, une des doléances les plus sollicitées par les sénégalais de l’extérieur.

L’arrogance et les prises de décisions sélectives et partisanes de Madame le consul général pourraient avoir des conséquences néfastes sur les relations entre le Sénégal et ses partenaires. Sur un plan souple de collaboration, une compagnie aérienne qui assure la liaison Dakar-Milan s’est vue envoyée une demande d’explication par la police de l’aéroport de Milan à cause de l’implication d’un des employés de la compagnie dans le processus de livraison des « talons de passeports qu’achemine la compagnie au bénéfice du consulat.

Ce ressortissant sénégalais assistant au sol pour la compagnie rend service au consulat et à ses compatriotes depuis plus de 5 ans. Il court le risque aujourd’hui de porter préjudice à son employeur. Devant les policiers, le consul général a nié toute autorisation à Monsieur Ibrahima Cissé de sortir les talons des passeports en provenance de Dakar alors que M. Cissé est reconnu mandataire habitué à déposer ce courrier au consulat depuis des années. Ibrahima Cissé est une personne ressource très sollicitée par les autorités et les émigrés qui voyagent à travers l’aéroport de Milano Malpensa.

Les prédécesseurs de Mme TOURE avaient saisi la disponibilité de M. Cissé pour trouver un moyen de raccourcir les procédures de livraison des valises contenant des passeports vierges. Une autre façon pour l’institution d’économiser et de mieux utiliser son personnel « insuffisant » quand on sait par ailleurs que ces documents voyagent parfois même avec des « émigrés ou autres personnes de confiances » qui les déposent discrètement dans les différents services consulaires de notre pays.

L’appel au secours selon des sources concordantes de la cuisinière affectée à la résidence du consulat menacée de licenciement en dit long sur la gestion des ressources humaines et des deniers publics.

Les autorités sénégalaises, le Président de la République en premier et le chef de la diplomatie sénégalaise sont interpellées et sollicitées à prendre les mesures idoines pour remettre le consulat général du Sénégal à Milan dans l’orthodoxie et les règles administratifs.

Ces pratiques sont de coutume dans les instituions sénégalaises à l’étranger : les socialistes en ont usé, les libéraux en ont abusé, les émigrés les ont sanctionnés.

Si la situation continue dans cette lancée, les ambitions du Président au niveau de la diaspora et surtout en Italie, risque d’être compromise dans un pays où le candidat Macky Sall a enregistré un record de voix comptables à son accession à la magistrature suprême.

Alioune NDIAYE
DIASPORA24TV






Hebergeur d'image