leral.net | S'informer en temps réel

Contentieux au sein de la société SHS : L’ancien DG Mansour Samb et le Pca Ousmane Diop traînés en justice

Le Gie du personnel de la SHS a déposé une plainte avec constitution de partie civile sur la table du doyen des juges d’instruction, contre l’ancien Directeur général Mansour Samb, mais, également, contre le Pca Ousmane Diop, entre autres personnes visées. Le personnel soupçonne une gestion opaque et nébuleuse qui a entraîné des dépenses faramineuses sur le dos de l’entreprise. Le dossier est actuellement en instruction.


Rédigé par leral.net le Mardi 1 Novembre 2016 à 00:08 | | 0 commentaire(s)|

Contentieux au sein de la société SHS : L’ancien DG Mansour Samb et le Pca Ousmane Diop traînés en justice
Il y a quelques semaines, la presse avait fait état de discorde entre la Direction générale de la Sénégal Handling Service (SHS) et son personnel. En fait, le personnel qui s’est constitué en Gie, est passé à la vitesse supérieure et a saisi le Doyen des juges d’instruction d’une plainte avec constitution de partie civile, poursuivant le désormais ancien Directeur général de la société El Hadji Mansour Samb, Ousmane Diop Président du Conseil d’administration, Abdoulaye Camara Diop qui se serait «auto-proclamé» Président du Gie du personnel, Aliou Mbodj, ex-Président du Gie et Pape Meissa Samb qui serait un «ex-représentant du Gie au sein du Conseil d’administration de la SHS».

Le Gie, composé de 389 membres, les poursuit des chefs de faux, usage de faux complicité de faux et usage de faux, abus de biens sociaux, dépôt de faux bilans, abus de confiance, entre autres délits.

SHS, qui a été créée en 2002 en remplacement d’Air Afrique, concurrent sérieux de AHS, s’active dans l’assistance des avions au sol. Le Gie mis en place, représentant le personnel et même les retraités, est détenteur de 10% du capital. Seulement, après sa création, il n’y a jamais eu de mise en paiement de dividendes soumise à un organe de GPSHS ; aucun des présidents du Gie non plus, n’a fait de reddition de comptes ou produit un état financier ; de sorte que c’est le flou total au sein des membres du GPSHS.

La gestion « nébuleuse » du directeur général

C’est principalement l’exercice 2008-2009 du Directeur général Mansour Samb qui est décrié. En effet, ce dernier est accusé d’avoir payé à la société panaméenne GABAY International Corp, la somme «faramineuse» de 1.071.183.893 francs, pour une convention apparue en 2006. Ce, alors que le paiement d’un tel montant à une société basée dans un pays étranger et surtout paradis fiscal est «illégal» ; de surcroît pour une «prestation fictive». Mais, ce n’est pas tout, le DG a aussi fait plusieurs versements «injustifiés» au Groupe Prestige qui est actionnaire majoritaire de la SHS. 270.243.096 francs ont été payés, selon le Gie, au Groupe Prestige, en deux ans.

«Auto-proclamation» d’Abdoulaye Camara Diop

Le 5 mai 2016, à la suite du renouvellement de son bureau, le Gie a nommé Dibba Marie Touré en qualité de présidente. A les en croire, Abdoulaye Camara Diop s’est prévalu d’un faux procès-verbal établi le 25 juin 2016 pour se proclamer président du Gie. Appuyé en cela par le directeur général, il a parfois agi au nom du Gie.

Le ministre des Transports aériens saisi

A la suite de la plainte déposée sur la table du Doyen des juges d’instruction, le GPSHS a aussi saisi, par lettre d’information, le ministre Maïmouna Ndoye Seck, ministre du Tourisme et des Transports aériens pour ainsi attirer son attention sur la situation actuelle de la SHS.

De l’autre côté, la procédure judiciaire se poursuit.

Alassane DRAME (jotay.net)






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image